Course de vitesse dans un cortège de mariage : un conducteur de Djakarta percute une Mercedes et se fait tuer

Feu Mohamed Tirera, fils de Mamadou et d’Aminata Haïdara, boutiquier âgé de 20 ans, faisait partie du cortège de mariage qui revenait de Kalaban coura ce jeudi 28 août vers midi et se rendait sur la rive gauche. Tous, automobilistes comme motocyclistes roulaient à tombeau ouvert. A la hauteur de l’hôtel Olympe, le conducteur de la Mercedes immatriculée AA 36 22 MD freine brusquement. Mohamed qui le suivait le percute violemment, de même que trois autres motocyclistes. Evacués aux urgences du Centre hospitalier universitaire Gabriel Touré, le médecin a constaté le décès de Mohamed Tirera.

incroyable vrai logo faits divers

Feu Mohamed Tirera tenait une boutique à Worossougou du côté de la gare ferroviaire. Le jeudi 28 août dernier, il a fermé tôt pour regagner des connaissances qui se mariaient. Après la cérémonie de mariage, place au cortège pour les traditionnelles visites aux parents des nouveaux mariés. C’est un cortège assez fourni car, il comprend des voitures et encore plus d’engins à deux roues. Après les salutations au centre ville le cortège mit le cap sur la rive droite, précisément à Kalaban Coura en Commune 5 du district de Bamako. Le mariage est un événement heureux, mais nul n’ignore l’excès de certains participants aux cortèges. Ils font du rodéo, filant à tombeau ouvert, ignorant feu rouge et priorité.

Or, il suffit d’un moindre accrochage pour qu’il y ait carambolage. La file d’automobilistes et de motocyclistes était de retour de Kalaban Coura avec la même allure. A la hauteur de l’hôtel Olympe, sciemment ou inconsciemment, le conducteur de la Mercedes immatriculée AA 36 22 MD, alors lancée à vive allure a brusquement freiné. Les motocyclistes qui le suivaient immédiatement n’ont pas eu le réflexe de faire autant. L’un d’eux, Mohamed Tirera a violemment percuté la voiture à l’arrière le propulsant sur la tête. C’est surtout sa tête qui a heurté le véhicule avant d’être propulsé sur le bitume. Trois autres motocyclistes l’ont aussi percuté et tous furent blessés en plus des dégâts matériels. Le cortège était obligé de s’arrêter pour faire appel aux agents de la Protection civile afin d’évacuer les blessés aux urgences. A l’arrivée vers 12h 20mn, le médecin a constaté la mort de Mohamed des suites de ses blessures.

Les trois autres étaient grièvement blessés. Le Commissaire divisionnaire de police Seydou Diallo en charge du 4è arrondissement a dépêché des agents sur le lieu de l’accident. Le conducteur de la Mercedes avait fui. A ce stade de l’enquête, c’est l’excès de vitesse qui est retenu comme cause de l’accident. Le défunt a été accompagné le même jour à sa dernière demeure. Voila qui marquera à jamais le couple dont le jour de joie a été endeuillé. Comme quoi il faut manifester sa joie avec mesure.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.