Conduit pour vol de mouton à Djicoroni-para : Abdoulaye conduit la police au démantèlement d’une bande de voleurs de motos

Il était environ 3 heures du matin le dimanche 16 février dernier. Dans un carré de Djicoroni-para en Commune IV du district, des jeunes prennent du thé. Soudain, leur attention est attirée par un concert de bêlement improvisé de moutons dans la famille voisine. Il se passe quelque d’anormal, pensent-ils.

melotte voleur bandis malfrats

Alors, ils se rendent sur les lieux et découvrent dans l’enclos de bétail, un visiteur qui avait grimpé le mur de clôture pour chuter pieds joints dans le parc à bétail. Il tentait de se confondre avec les moutons qui le fuyaient. Il est capturé par les jeunes qui n’ont plus pu s’entendre sur le sort à lui réserver. Certains voulaient qu’il lui appliqué l’opération « Zo kuntji », c’est-à-dire, écraser la tête du voleur, d’autres plus conciliants voulaient qu’il soit conduit à la police.

C’est cette discussion qui a failli dégénérer en dispute qui a sorti de son sommeil, un officier de police qui loge non loin de là. Il se présente sur les lieux et obtient des partisans du lynchage, qu’il faut le conduire à la police. C’est ainsi que le visiteur qui dit s’appeler Abdoulaye Diarra, il a 30 ans, est conduit devant le Commissaire divisionnaire de police Mahamadou Sylla en charge du IXè arrondissement à Sebenikoro.

Le dossier est imputé au chef de la Brigade de recherches, l’inspecteur de police Hamidou Djimdé pour enquête. A son interrogatoire, Abdoulaye n’a pas nié la tentative de vol de mouton, étant donné les circonstances de son arrestation. Il a révélé que lui et les membres de sa bande ont cambriolé une pharmacie dans le quartier, une opération qui leur a rapporté beaucoup d’argent.

Ils ont cambriolé à la cité Ifa Baco, toujours en Commune IV. Il a dénoncé ses complices co-auteurs et receleurs notamment Mamadou Keita dit Karan Madou qui avait réceptionné à son domicile à Sibiribougou, près de Sebenikoro, sept motos volées des mains de ses fournisseurs.

Namory Keita domicilié dans le même quartier sera lui aussi interpellé avec d’autres engins volés ou extorqués à leurs propriétaires sous la menace armée. D’autres receleurs seraient en Guinée voisine selon Abdoulaye qui a lâché son bras droit, Salim O. Kelly. A ses dires, c’est ce dernier qui l’accompagnait la nuit de sa capture à Djicoroni-para, mais qu’il avait réussi à s’enfuir. Un autre membre de la bande, Aly Touré a été aussi interpellé et tous conduits devant le juge.

SOURCE / MALI-WEB.ORG

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.