Commissariat de police du 3ème arrondissement : Cinq individus spécialisés dans la falsification des documents arrêtés avec 446 cachets Selon les spécialistes ces pratiques occasionnent chaque année plusieurs dizaines de milliards Fcfa de perte à l’Etat

Le Commissariat de police du 3ème arrondissement dirigé par le Commissaire principal de police Sadio Tomoda vient de réaliser, une fois de plus, une véritable prouesse à travers l’arrestation de cinq individus spécialisés dans la confection de vrais faux documents et la saisie de 446 cachets et 200 faux documents confectionnés par leurs soins.

Selon nos indiscrétions, c’est suite à une plainte du chef du centre des Impôts de la commune II pour faux et usage de faux que la Brigade de recherches du Commissariat de police du 3ème arrondissement, sur instruction du Commissaire principal de police Sadio dit Konon Tomoda, a procédé à l’interpellation de trois individus, notamment L. Cissé, A B Keita et le cerveau F.S. Camara.

Selon nos sources, ce dernier, génie en informatique, a monté une entreprise personnelle spécialisée dans la confection de toutes sortes de documents, à savoir des certificats de non-impositions, des cartes nationales d’identité, de faux visas, des fiches individuelles d’identification Nina, des jugements supplétifs, des extraits d’acte de naissance, des carnets d’état civil, des passeports, des certificats de décès, des diplômes de toutes les facultés, des diplômes du DEF et du Baccalauréat, des actes notariés, des cachets de tous les services y compris les morgues, des copies de permis d’occuper, des actes de naissance, des relevés de Banque, des certificats de visite médicale, des certificats de travail. A en croire le cerveau du réseau, avec des faux visas qu’il a lui-même établis, il a pu sillonner plusieurs villes du monde, notamment Pekin, Hong kong, Taïlande, Paris, Maroc, Macao… Suite à son interpellation, son arsenal informatique installé dans sa chambre a été saisi et placé sous scellé.

Face à l’interrogatoire des agents chargés de l’enquête, il n’a pas tardé à livrer des informations sur un autre réseau spécialisé dans l’établissement des cartes d’identité nationale, des actes de naissance, de mariage, des casiers judiciaires…

Sans désemparés, la Brigade de recherches du Commissariat de police du 3ème arrondissement, appuyée par les éléments de la Brigade Anticriminalité (Bac) ont organisé une descente au cœur du grand marché, le samedi 27 février 2021 aux environs de 11 heures. À leur arrivée, ils ont surpris le cerveau du second réseau, le nommé M. Kamissoko, en flagrant délit d’établissement d’acte de naissance et de carte nationale d’identité. Il a été interpellé avec son complice M. Sabata.

Une perquisition effectuée à leur domicile a permis de saisir plus de 400 cachets, des tampons de tous les ministères, des Tribunaux, des Commissariats, des Mairies, des Brigades de Gendarmerie, ainsi que les outils informatiques leur permettant d’établir les faux documents.Selon le chef de centre des impôts, ces pratiques engendrent chaque année plusieurs dizaines de milliards Fcfa de manque à gagner pour le trésor public.

  Boubacar PAÏTAO

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.