Braquage sur l’axe Dialloubé-Mopti : des coupeurs de route braquent des véhicules de forains, une ambulance pour emporter plus de 10 millions et violer des passagères

faits divers incroyable vrais possible realite

Selon les témoignages, l’embuscade a eu lieu le mercredi 11 juin dernier peu après 21h à environ 10 Km du village de Dialloubé, localité située à près de 95 Km de Mopti. Une ambulance du centre de santé de Youwarou avec à son bord des agents de santé de retour de Mopti au terme d’une formation fut le premier véhicule braqué.

Pour obliger le conducteur à s’arrêter, les coupeurs de route estimés à une dizaine ont ouvert sur le feu sur l’ambulance. Ces tirs ont blessé un passager du nom de Hama Ouologuem, agent de santé et occasionné des dégâts matériels importants sur le véhicule. Tous les passagers furent mis à plat ventre et systématiquement fouillés à corps. Ils ont été dépouillés de leurs biens faciles à porter : argent, téléphones portables, ordinateurs portables, bracelets et ou chaines, habits neufs etc.

Pendant la fouille, deux voitures 4×4 remplis de forains qui quittaient Dialloubé en vue de la foire de Mopti le jeudi sont arrivées. Les passagers ont subi le même sort que leurs devanciers. La somme emportée est estimée à 10 millions de nos francs. Par ailleurs, les braqueurs, carrément à l’aise ont fait sortir trois passagères qu’ils ont violées séante tenante, avant de repartir incognito. Les populations de Mopti exaspérées par ces attaques à répétition ont élevé le ton, exigeant qu’il soit mis fin aux attaques sur les axes routiers. En réponse, le gouverneur de région M. Kaman Kané a proposé que les transporteurs soient escortés par les forces de sécurité, surtout sur les axes jugés à risque.

Cette proposition n’a pas fait l’unanimité, les transporteurs ayant répliqué qu’ils ne sont pas prêts à assurer la prise en charge de ces agents d’escorte. Ce qui a poussé M. Kaman Kané à faire une contre proposition, invitant les usagers à restreindre leur déplacement sur les axes dangereux entre 18h et 6h du matin, une mesure qui n’est pas apparemment respectée.

 

Source: Maliactu

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.