Bagarre de femmes au marché Chièbougouni de Niamakoro : deux coépouses tabassent une dame supposée être la maitresse de leur époux

Une bagarre qui a opposé trois dames en début de matinée le dimanche 20 avril dernier au marché Chièbougouni de Niamakoro en Commune V du district de Bamako a mobilisé une foule de curieux. Deux dames coalisaient contre une. Pendant que l’une l’avait carrément dénudée provoquant une huée de la foule, l’autre la griffait au visage et au corps. La bonne dame qui était venue pour faire ses achats de condiments ne dut son salut qu’aux vieilles dames vendeuses de plantes à base de pharmacopée indigène.

 

faits divers incroyable vrais

 

 

Après recoupement, il semblerait que ce sont deux coépouses, les deux femmes d’un certain Abdoulaye Traoré, vendeur de motos Djakarta au grand marché de Bamako, mais domicilié dans le quartier. Elles auraient soupçonné Salimata Arama, d’être la copine de leur époux et ont décidé de se rendre Justice. Ce jour, a-t-on appris sur place, Abdoulaye, leur mari  s’était proposé à la faveur de son jour de repos, de réconcilier Fatoumata dite Fifi, sa première épouse et Assitan, la seconde, en leur remettant de l’argent pour aller ensemble au marché, faire des achats et préparer un plat de réconciliation.

Ce serait Assitan qui a soufflé à l’oreille de Fifi que Salimata est la maîtresse de leur époux. Sans chercher à comprendre, elles l’ont prise à partie pour sceller leur réconciliation. Salimata va-t-elle mettre  sa menace à exécution en saisissant le commissariat de police du Xè arrondissement comme promis? Ce ne serait que justice pour décourager de pareilles scènes d’humiliation sur les marchés.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *