Après le passage à tabac d’une femme mariée en pleine circulation : le policier du 6è arrondissement en charge du dossier relaxe les auteurs après le départ de la plaignante

faits divers incroyable vrais realite possible

Le samedi 21 juin dernier, la voiture de Madame Camara Aminata Traoré a été heurtée par un conducteur de voiture 4×4 sans permis de conduire alors qu’elle était en stationnement aux feux tricolores en zone industrielle.

Quand le feu passa au vert, elle essaya de le faire arrêter pour lui dire qu’il avait endommagé son véhicule. Peine perdue car, le conducteur de 4×4 accéléra. Il s’en est alors suivi un rodéo digne d’un film policier à travers les artères du District. Madame ne parviendra à immobiliser son agresseur qu’au rond point du Banconi. Celui-ci avait à bord de sa voiture,  quatre passagers dont deux hommes et deux dames. Alors que Dame Camara voulut l’obliger à constater le dégât occasionné à sa voiture, le fougueux conducteur de 4×4 ne voulut rien comprendre. Il eut d’ailleurs le soutien des autres passagers pour passer à tabac la bonne dame en pleine circulation.

Celle-ci téléphona à son époux et a reçu le soutien des bonnes volontés. Certains ont alerté les hommes du Commissaire divisionnaire de police Jean Pierre Porna Dembélé dit JP. Madame Camara qui a pris des coups en pleine figure était blessée aux yeux. A l’arrivée des agents, le conducteur qui n’avait pas de permis de conduire a remis les clés de la voiture à l’un des passagers qui lui possédait un permis de conduire.

Les protagonistes sont tous conduits devant l’agent de service ce jour à la Section Voie Publique au VIè arrondissement. Après audition sommaire des parties, le policier donna l’impression d’être remonté contre les agresseurs de Dame Camara en les mettant à la garde- à- vue. Il a ensuite renvoyé l’affaire au lendemain dimanche à 10h.  A l’arrivée de la plaignante, il n’y avait plus que le détenteur du permis de conduire qui n’était pas au volant au moment des faits.

L’agent partisan qui avait trouvé un arrangement avec les agresseurs les avait laissés partir. Madame Camara devra se soigner et réparer sa voiture. Voilà l’image que certains agents du Divisionnaire JP donnent de leur corps et surtout de ce commissariat qui vaut mieux que cela.

 

 

Source: Maliactu

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.