Accusé par les populations d’avoir vendu leur cimetière : Les populations de Sirakoro Mèguètana à couteaux tirés avec leur Maire

Depuis le mercredi 8 mars dernier, les populations de Sirakoro Mèguètana sont à couteaux tirés avec leur Maire qu’elles accusent d’avoir morcelé et vendu leur cimetière.

faits   incroyable  logo faits divers

Cette situation est à l’origine d’une vive altercation entre celles-ci et les forces de l’ordre à la solde du maire avec à la clé, l’interpellation de plusieurs habitants parmi lesquels, des jeunes et mêmes des personnes âgées accusés par le Maire d’être les agitateurs de la population. Et ce sont ces arrestations jugées arbitraires qui ont poussé les populations  à manifester leur colère hier jeudi 9 mars à travers l’érection de barricades sur la route principale qui relie Senou à Faladié.

Selon nos sources, cette histoire a commencé lorsque les  populations de Sirakoro Meguètana ont appris à travers des rumeurs que le Maire en qui elles ont placé leur confiance en votant pour lui pour développer leur localité a jeté son dévolu sur leur cimetière qu’il aurait morcelé et même vendu. Pourtant, il s’agit du lieu où ils continuent à enterrer leurs morts.

A en croire nos sources, c’est le mercredi 8 mars dernier que la rumeur a pris fin car tôt le matin, des géomètres se sont présentés avec comme mission de morceler les lieux. Une chose qui n’a pas laissé les jeunes indifférents, car leur réaction ne s’est pas fait attendre.

C’est ainsi qu’ils ont alerté les populations qui sont sorties en nombre pour empêcher cet acte.

Mais la situation va prendre une autre dimension  lorsque le Maire, avec l’opposition de la population, va louer les services de la Gendarmerie.  Arrivés sur les lieux, les forces de l’ordre comme en mission commandée vont procéder à des interpellations. Des jeunes comme des vieux protestataires seront emmenés manu militari. Et c’est ce qui va mettre de l’huile sur le feu car les populations vont manifester leur colère en érigeant des barricades sur la route principale qui relie Senou à Faladié. Et pendant longtemps, les usagers de cette route auront du mal à passer par là, donc de vaquer à leurs affaires.

Au moment où nous mettions sous presse, les négociations étaient en cours entre le Maire et les populations pour mettre fin à cette situation de crise.

Nous y reviendrons!

Moussa Sékou Diaby

 

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *