Exploitation des enfants : L’ATTRAIT NEFASTE DES SITES MINIERS

La présence d’enfants dans les mines d’or artisanales de certains pays de la sous-région a pris une ampleur qui préoccupe de plus en plus les organisations de protection de l’enfance. La question a fait l’objet d’un atelier  que l’ONG Enda-Kayes vient d’organiser en collaboration avec l’ONG ECPAT Luxembourg et le Réseau Afrique de l’ouest pour la protection des enfants. Il s’agissait d’une session sous-régionale d’échange d’expériences et de capitalisation sur la « protection  des enfants en mobilité vers les sites aurifères, enfants victimes de prostitution ».

 orpaillage traditionnel commune mande kangaba miniere tension

Cette rencontre de deux jours  (25 et 26 août) visait à intégrer la question de la mobilité des enfants dans les réponses des systèmes nationaux de protection des enfants à la problématique de la présence des enfants dans les sites d’exploitation artisanale de l’or au Mali, en Guinée, au Sénégal et au Burkina Faso.

Pour la coordinatrice d’ENDA-Kayes, Mme Yattara, Fatoumata Coumba Ouattara, le choix de Kayes pour abriter cet atelier se justifie par une forte prévalence d’enfants victimes de prostitution et de traite à des fins sexuelles.

Pour la représentante d’ECPACT Luxembourg et coordinatrice du projet au Mali, Fabienne Diakité Grojean, « il y a une urgence à agir et à renforcer le dispositif et les mécanismes de protection de l’enfant pour garantir un avenir sécurisant et salvateur à nos enfants ».

Le représentant du gouverneur de la Région de Kayes qui présidait la clôture des travaux a souligné la pertinence de l’atelier. Après le renforcement des acteurs étatiques sur la notion de mobilité des enfants, l’exercice a permis de comprendre les multiples facettes de cette problématique notamment le travail ou les pires formes de travail des enfants, leur exploitation sexuelle à des fins commerciales, la traite, la mendicité.

 Le résultat de ces deux jours de réunion des acteurs et partenaires  de la protection des droits des enfants, a été, entre autres, le partage d’expériences sur la protection des enfants en mobilité, l’élaboration d’une feuille de route pour favoriser le renforcement des mécanismes institutionnels et communautaires de protection, la prévention et la prise en charge des enfants en mobilité dans les mines d’or.

Une étude sur les enfants victimes de traite à des fins sexuelles réalisée au Mali en mars 2014 par ECPAT Luxembourg, établit que Kayes reste un haut lieu de passage des voyageurs sur la Guinée, le Sénégal et la Mauritanie à destination des sites miniers. Cette étude souligne que de nombreux enfants sont victimes de prostitution dans ces zones.

La rencontre de Kayes a regroupé le coordinateur du Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection des enfants, Seckna Bagayoko, la directrice régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, les coordinateurs des pays du Réseau, un représentant de l’UNICEF, des représentants de la société civile et des services techniques.

O. NIANE

AMAP-Kayes

source : essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.