vie associative : Qui pour imiter les Frères Dogon-Bozo-Sonrhaï ?

L’association «Des frères réunis Dogon-Bozo – Sonrhaï », à travers sa commission « protection de l’environnement »,  a initié samedi 03 octobre, une journée de salubrité dans l’enceinte  du centre de santé de la Commune V du district de Bamako au quartier « quartier Mali ». Satisfaction et soulagement, telle a été la réaction des responsables dudit établissement sanitaire.

salubrite assainissement femmes

« C’est humain ! C’est citoyen, c’est social »…  c’est en ces termes que le responsable intérimaire d’hygiène  du centre de santé de la commune V s’est réjoui  de cette  initiative qui, dit-il, est à imiter. M. Sidiki Kéléma  a exhorté d’autres  regroupements à faire de même.

Les travaux de cette journée de salubrité ont consisté en partie à débarrasser la cours du centre de santé d’un champ d’herbe qui l’encombrait dans sa partie Est-sud. En cette période hivernale, des herbes de toutes  espèces  avaient poussé dans cette partie du centre de santé abritant la pédiatrie : «Les mères qui sont auprès de leurs enfants malades vont  désormais passer la nuit  sans vraiment  trop s’inquiéter des moustiques », a lancé M. Sidiki Kéléma, responsable intérimaire d’hygiène.

Pour cette journée  de salubrité, l’association «Des frères réunis Dogon-Bozo – Sonrhaï » a été appuyée par la société Ozone-Mali qui a ramassé  les  déchets dans l’immédiat.

Cette activité est la 3ème de l’association depuis sa création en mars 2015. Après une journée d’information et de sensibilisation sur les bienfaits du cousinage à plaisanterie dans la société, les frères Dogon-Bozo – Sonrhaï ont procédé en fin septembre à une séance de don sang. Au moins, 100 militants de l’association ont pris part à cet évènement.

L’association «Des frères réunis Dogon-Bozo – Sonrhaï » est née sur le réseau social « Facebook ». Elle enregistre près de 16.000 sympathisants. La plupart de ses membres sont des étudiants.

Djibi Karim

 Source: La Sentinelle
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *