Pollution environnementale : L’Industrie malienne des tanneries dérange

abdoulaye idrissa maiga ministre environnement eau assainissement

L’Industrie malienne des tanneries (Imat), située à la Zone industrielle non loin de Balingué, est à l’origine d’une pollution environnementale affectant outre ses voisins immédiats, les quartiers de Ngolonina et surtout la Cité Mali-Univers. Les populations qui en ont assez de cette situation s’organisent pour se faire entendre dans les jours à venir.

Selon des habitants de la Cité Mali Univers que nous avons rencontrés le samedi dernier, depuis un certain temps, l’air est quasi irrespirable la nuit dans leur quartier, les populations sont asphyxiées par une odeur nauséabonde. Le constat a prouvé que cette odeur envahissante et toxique provient de l’usine de tannerie Imat qui déverse même ses eaux dans le fleuve.

L’odeur est surtout forte la nuit et les gens ont l’impression qu’elle se dégage d’une fosse septique. Selon les dires des populations de Mali Univers, elles ne sont pas les seules concernées, des quartiers comme Ngolonina aussi souffrent du problème.

Quid des voisins immédiats de la fameuse usine ? Selon nos interlocuteurs dont le président de l’Association pour le développement et la solidarité entre habitants de la Cité Mali Univers de Sotuba (ADSS), Seydou Sissoko, il est inadmissible qu’une telle usine puisse tutoyer les populations dans la mesure où la santé publique doit être une priorité.

« Pourquoi ne vont-ils pas à la nouvelle Zone industrielle ? Ça nous fera plaisir si les autorités pouvaient nous aider vraiment à trouver une solution », souligne une habitante de Mali Univers en colère. Une autre de renchérir : « L’odeur date de 2012. Au départ, elle se sentait même pendant la journée, mais maintenant c’est la nuit qu’on la sent et on en souffre. L’odeur est toxique et on ne sait pas où ça peut nous conduire. Dans la cité, il y a déjà des maladies pulmonaires. Les gens toussent fréquemment. L’Etat doit s’investir, sinon on en a assez ».

A Mali Univers, on indique que des démarches ont été faites auprès de certaines autorités par rapport à ce problème mais jusque-là sans succès. Face à cette situation, c’est une mobilisation des populations des quartiers concernés par le mal qui est en cours. On projette un sit-in devant l’usine dans les jours à venir. Déjà les travailleurs de Balingué qui font face à l’usine avaient eu à recommander une expertise de l’usine

Un extrait du rapport d’expertise de nuisance sur le site de la centrale de Balingué explique que « les travailleurs se plaignent tous d’une odeur nauséabonde d’œuf pourri depuis l’installation de la tannerie Imat. Intermittente au départ mais actuellement permanente avec la création de la station de lagunage des eaux usées. Les pathologies suivantes sont constatées : rhume souvent accompagné de toux, rhinite chronique anosmie (non perception des odeurs), les picotements des yeux surviendraient fréquemment. Les agents ont dressé une relation de cause à effet avec la nuisance olfactive. A propos du matériel la fréquente perforation des conduites de gaz des climatiseurs a été signalée. Tous les matériaux en fer tels que les cadenas sont très fortement attaqués par la rouille. Dépôt de plaque noire sur tous les éléments en cuivre, oxydation des tresses en cuivre des yeux de barre, des câbles, des robinets ».

A. D.

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.