L’Assainissement de certains Quartiers de Bamako : l’association ‘’ Tilé Coura Sira’’ salue l’engagement du ministre de l’Environnement

L’association ‘’Tilé Coura Sira’’ a salué l’engagement du ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Mme Kéita Aïda M’Bo,  pour son implication aux activités d’assainissement et ramassage d’ordures,  dans certains quartiers de Bamako, entre autre : Yirimandjo, Hamdallaye, Korofina, Hippodrome, Sotuba. Elle l’a fait au cours d’une conférence de presse tenu le week-end dernier  à Yirimandjo. Ladite conférence était animée par son président Mamadou Dabo.

Pour le conférencier, depuis un certain temps, la ville est prise d’assaut par des tas voire des collines d’ordures. Une situation qui interpelle tout le monde, mais singulièrement les jeunes.  Il estime que de nos jours,  ces ordures sont à la base de beaucoup de maladies, comme par exemple le paludisme, qui se trouve être  la principale cause de mortalité infantile et néonatale dans notre pays, d’où l’urgence de faire face à ce problème. Et c’est ce qu’a compris Mme le ministre Kéita Aida M’bo, d’ou son engagement à ramasser des ordures de Djafarana kô, l’école de Sotuba, les rails de Korofina Sud, cimetières de Yirimandjo, Missabougou, Hyppodrome et Quinzabou. Il  a aussi salué les efforts d’évacuation, par Mme le ministre, Keita Aïda M’Bo, des grands dépôts d’ordures qui parsemaient la ville.  Pour le conférencier, Mme le ministre a fait un pas, il revient aux jeunes de  l’accompagner dans ses actions. « Nous devons être au-devant de toute construction citoyenne, afin de soutenir  les pouvoirs publics à réussir  leurs  missions », estime M. Dabo. Pour lui, cet engagement du ministre à assainir la capitale, est une décision sage qui mérite l’accompagnement de tout un chacun.

Il faut rappeler que l’association ‘’ Tilé Coura Sira’ existe il y a plus de 5 ans. De sa création à nos jours, elle a participé  à plusieurs activités citoyennes, comme des journées de salubrités, des pulvérisations des écoles, mairies et lieux des cultes. Sa mission telle assignée dans son statut est d’œuvre,  dans ses actions de tous les jours, pour le bien-être des populations de la capitale. Elle est représentée dans plusieurs quartiers de Bamako.

Gaoussou Kanté

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *