Lancement du projet Acasia-Bamako en Commune I et IV : Près de 984 millions de Fcfa pour assainir 5 quartiens pauvres en Commune I et IV

Le projet d’Amélioration des Conditions d’Accès aux Services et Infrastructures d’Assainissement (Acasia) à Bamako (Acasia-Bamako) dans les communes urbaines I et IV du district de Bamako a été officiellement lancé, le mardi 16 décembre 2014, au gouvernorat du district de Bamako. La cérémonie d’ouverture était présidée par M. Drissa Traoré, Directeur National de l’Assainissement et du Contrôle des Pollutions et Nuisances (Dnacpan). C’était en présence du Gouverneur du district de Bamako, des représentants des maires de la Commune I et IV et les partenaires du projet. L’objectif de ce projet est d’améliorer le cadre de vie des populations pauvres des Communes I et IV du district de Bamako et d’améliorer l’accès des populations pauvres aux services et infrastructures d’assainissement de façon durable pour 100.000 personnes dans les Communes I et IV du district de Bamako.

salubrite ordure balayage proprete assainissement ramassage dechet voie publique rue population

Le Gouverneur du district de Bamako a indiqué dans son mot de bienvenue que l’assainissement est l’une des préoccupations des Communes du district et du Gouvernorat qui luttent intensément contre l’insalubrité dans le district de Bamako. Il a appelé à la mobilisation de tous pour que la ville de Bamako s’embellisse comme toutes les capitales ou qu’elle soit la plus belle capitale d’Afrique.

Mis en place par l’Ong Belge Protos en partenariat avec les mairies des Communes I et IV du district de Bamako et  l’Ong nationale Amasbif, le programme Acasia bénéficie d’une subvention de l’Union Européenne. Il faut dire que le déversement des eaux de vidange constitue un véritable problème pour les communes du district. Un problème auquel le projet Acasia-Bamako veut trouver un remède pour la Commune I et IV.

Le coordinateur du projet a indiqué dans sa présentation qu’il a demarré officiellement le 1er mai 2014 pour une durée de 4 ans. Il sera localisé dans le district de Bamako et ciblera les populations des Communes I et IV. La subvention accordée dans le cadre de ce projet sera utilisée en grande partie pour la gestion des boues de vidange sur toute la chaine, de la production au stockage ainsi qu’à leur transformation, avec la réalisation de deux stations de traitements dans les communes de Mandé et de Moutougoula. Et le montant d’action du projet est de 149.993.670 Euros, soit 983.892.477,99 Fcfa, et c’est l’Union Européenne qui le finance à 75 %, Protos et ses partenaires 25 %.

Les organisateurs ont indiqué qu’au cours de ce projet: 17.600 habitants seront dotés de nouvelles installations sanitaires familiales et sensibilisés; 12.000 écoles avec installations sanitaires construites et ou réhabilitées et senbilisées; 100.000 usagers du service amélioré de vidange et traitement des boues dans 5 quartiers pauvres en Commune I et 4 quartiers pauvres en Commune IV, 9 comités de développement des quartiers, les élus et bureaux communaux des deux communes et enfin les entrepreneurs et GIE du Synacor Spiros renforcés et appuyés.

Alpha C. SOW

SOURCE: Nouvel Horizon  du   18 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.