Face aux changements climatiques : Le Fida à la rescousse des petits exploitants agricoles

Les ministres du Développement rural et de l’Environnement ont procédé hier au lancement du programme Adaptation de l’agriculture paysanne aux changements climatiques (Asap). Un fonds du Fida de 5,5 milliards de F CFA existe dans ce sens. Pour répondre à l’impact négatif de l’augmentation de la variabilité climatique sur les moyens d’existence des populations rurales et sur les écosystèmes, le département du Développement rural et ses partenaires ont initié un projet pour juguler les changements climatiques. Le programme Asap vise le renforcement de la résilience des petits exploitants et des communautés rurales vulnérables aux changements climatiques, il est financé à hauteur de 11,087 millions USD, soit 5,5 milliards de F CFA par le Fonds international de développement agricole {Fida).

Ousmane Ag Rhissa ministre Environnement Assainissement

 

Le projet Asap va mettre en exergue les acquis du Fodesa (un programme du Fida qui a pris fin en 2013) dans les domaines de la gestion des eaux et des sols, l’amélioration des pâturages et le reboisement. Il va également compléter dans le domaine de l’adaptation aux changements climatiques des activités du Programme d’accroissement de la productivité agricole au Mali (Papam). Il ciblera particulièrement les communes du Papam où des aménagements hydro-agricoles de proximité seront réalisés.

Le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, Ousmane Ag Rhissa, a constaté avec satisfaction que les dimensions environnementales ont été prises en compte dans le projet abondant dans le même sens, le ministre délégué chargé de l’Elevage et de la pêche, Nango Dembélé, a signalé que l’avènement de ce projet est une grande opportunité pour réduire la vulnérabilité des petits exploitants qui se trouvent les premiers touchés par les effets du changement climatique.

Les deux ministres ont exhorté les participants à l’atelier technique à faire des propositions de stratégies et d’actions ; à établir une bonne feuille de route pour le succès du projet. Selon Philippe Rem, représentant du Fida, le financement de l’Asap vient en additionnel au Papam. Le coût total de l’Asap s’élève à 11,087 millions USD du Fida sous forme de don à hauteur de 90 % des coûts totaux (9,942 millions de dollars)et la contribution des bénéficiaires qui apporteront les 10 % restant, soit 1,144 million.

Les bénéficiaires directs du programme sont les petits exploitants agricoles (agriculteurs, éleveurs, agropasteurs, pêcheurs, etc.) et leurs organisations. Le programme ciblera également les collectivités territoriales décentralisées pour qu’elles intègrent le changement climatique dans leur planification. En outre les services déconcentrés de l’Etat et le secteur privé seront ciblés afin de garantir la fourniture de biens et de services qui intègrent des mesures d’adaptation au changement climatique.

Le projet interviendra dans les régions de Kayes et de Sikasso. Les activités sont programmées dans les cercles de Kita, Bafoulabé et Kéniéba à Kayes et de Yanfolila et Bougouni pour Sikasso.

source : les echos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *