Débarrasser Bamako de ses ordures : Toguna industrie sort la grosse artillerie

ORDURES

Depuis bientôt un mois, la société Toguna agro industrie appartenant à Seydou Nantoumé natif de Koro, est en train par ses propres moyens de ramasser les ordures envahissantes qui rendent notre capitale laide. Cette action de haute portée patriotique est unanimement appréciée par tous. Lire notre grand format de ce jeudi.

En seulement quelques semaines, la ville de Bamako a changé de visage grâce à Seydou Nantoumé PDG de Toguna agro industrie. Cet homme qui a déployé ses machines chargeuses et ses camions de couleur verte dont les portières frappées au logo de sa société sont perceptibles un peu partout à Bamako. Presque sans répit, ses engins s’attaquent comme une armée aux monticules d’ordures en les ramassant laissant place à des espaces salubres.

 

Le dépotoir géant proche du site de la société Transrail situé à Darsalam et visible en contrebas de l’échangeur du ciné Babemba qui mène au palais de Koulouba, la décharge indescriptible de Lafiabougou et les abords du rail à Bagadadji pour ne citer que ces endroits ont déjà reçu les coups des pelleteuses. Certains chefs de quartiers pas du tout tendres à l’égard des élus municipaux à cause de l’insalubrité de Bamako saluent cet acte à sa juste valeur.

 

D’ailleurs le mardi 24 septembre dernier, Youssouf Coulibaly maire de la Commune II a reconnu lors d’un entretien dans son bureau que les municipalités ne peuvent faire grand-chose à propos de la problématique liée aux déchets faute de moyens financiers et matériels. À l’entendre, les redevances des différents marchés de sa commune (qui reçoit par jour des milliers de gens venant des quartiers dortoirs) sont perçues par le district de Bamako. C’est pourquoi, on demande de plus en plus qu’une partie de ces ressources financières soient versées aux mairies qui abritent certains marchés de la capitale. Mais, le district de Bamako n’entend pas de cette oreille.

 

Ainsi selon notre source, c’est au cours d’une réunion au ministère de l’environnement après la composition du premier gouvernement du président Ibrahim Boubacar Kéita, qu’il a été décidé de faire face véritablement aux ordures qui polluent l’atmosphère de notre capitale. Seydou Nantoumé se serait tout de suite engagé à les ramasser en guise de sa contribution personnelle à l’embellissement de Bamako. Surtout à l’occasion de la cérémonie d’investiture du président IBK à laquelle ont pris part 18 chefs d’Etat, le 19 septembre 2013.

 

Cependant, à signaler que ces immondices vont servir de matière première à la fabrication sur place des engrais organiques plus rentables et moins nocifs à l’écosystème que ceux chimiques actuellement utilisés par nos agriculteurs. La société Toguna est l’une des grosses importatrices d’engrais au Mali qui a contribué à la réussite de plusieurs campagnes agricoles en appuyant le gouvernement.

 

Le 19 septembre 2013 tard dans la nuit, nous avons rencontré un proche de Seydou Nantoumé qui a affirmé que celui-ci est revenu d’un voyage du Burundi. Il y était pour s’inspirer des projets de ce pays en matière de ramassage et de recyclage de déchets solides et liquides. Il a rappelé que l’utilisation des sachets en plastic au Burundi est désormais interdite à cause de sa non biodégradabilité. Ajoutant que Mr Nantoumé ne souhaite faire aucun tapage sur cette grande opération de toilettage de Bamako qui a coûté à l’entreprise plusieurs dizaines de millions de nos francs.

Le PDG de Toguna agro industrie va-t-il créer une déchèterie au Mali? Entamera-t-il d’autres actions citoyennes po

Source: Ciwara Info

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *