Contre l’insécurité alimentaire : Le président de l’Apcam appelle à la bonne gestion des récoltes

Plus de 6,8 millions de tonnes c’est la production céréalière de la campagne agricole  2014, soit deux fois plus que la consommation annelle malienne qui est estimée à 3 millions de tonne. Mais pour un Mali sans faim, le président de la l’Assemblée permanente de chambre de l’agriculture du Mali (Apcam) a invité hier les paysans et les autorités à la bonne gestion de la production.

 Bakary TOGOLA agriculure champs culivateur

L’Apcam a tenu hier sa 47e session ordinaire. Cette rencontre des acteurs du secteur agricole visait à examiner et à adopter le procès-verbal de la dernière session, l’état d’exécution des recommandations issues de la dernière session, le rapport bilan des activités 2014 et partager le contenu du programme d’activités 2015 des projets Papam et Pase-II.

A la cérémonie d’ouverture, le président de l’Apcam, Bakary Togola, a expliqué les problèmes auxquels le secteur a été confronté pendant la campagne 2014. Selon M. Togola, la saison pluvieuse avait un peu mal démarré. Dans certaines zones, la pluviométrie vers la fin des la campagne a également occasionné des dégâts. Malgré ces difficultés, expliquera-t-il, la production de la campagne a été une réussite.

« Plus de 6,8 millions de tonnes de céréales ont été produites, ce qui est plus deux fois supérieur à la consommation nationale annuelle. Ce qui explique que le Mali ne connaîtra pas de famine avant la fin de la campagne prochaine si nous parvenons à bien gérer cette production. Il nous revient de veiller à une bonne sécurisation de la production obtenue par la constitution des greniers familiaux et d’assurer la commercialisation des produits agricoles sur toute l’étendue du territoire national », a-t-il déclaré.

Il a remercié le gouvernement pour la subvention des intrants agricoles pendant la campagne 2014. Il a également appelé les autorités à faire de répression face à la sortie clandestine des céréales, pour le bien-être des Maliens.

Le secrétaire général du ministère de du Développement rural a invité les acteurs du secteur agricole à une analyse critique et minutieuse des différents documents qui leur sont soumis pour qu’enfin se dégagent des recommandations pertinentes qui doivent permettre à l’Apcam de renforcer ses capacités pour l’atteinte des objectifs qui lui sont assignés.

Maliki Diallo

 

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau  du   19 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.