Clôture de la quinzaine de l’environnement : Un appel à la citoyenneté

La commémoration de la quinzième édition de la quinzaine de l’environnement dont le lancement avait été fait le 05 juin dernier dans la capitale des balanzans, a connu son épilogue ce lundi 17 juin dans la salle Mérou Ba de Ségou.

 

ordures dechets sachets plastiques bamako ville sale

 

 

 Placée sous la présidence du ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement, la cérémonie de clôture a regroupé toutes les parties prenantes : la commission d’organisation, les partenaires techniques et financiers, les diplomates, les autorités locales, la société civile et beaucoup d’autres personnalités. Cette clôture a permis au ministre de faire le bilan des activités menées pendant des semaines. Elle s’est soldée par une remise d’attestation de reconnaissance aux différents acteurs (ONG, services publics, presse écrite et parlée, associations, individu, etc.)

 Pour cette quinzième édition, plusieurs activités ont été menées en vue de cultiver chez nos populations l’esprit de citoyenneté. Elles ont suscité à Ségou et ailleurs, des moments privilégiés de mobilisation pour la seule cause de la protection et de la sauvegarde de l’environnement.

Le ministre Maïga a salué le travail qu’il qualifie de formidable, accompli par toutes les équipes engagées dans l’organisation et l’animation des différentes cérémonies ainsi que des chantiers ouverts tout le long de la quinzaine. «Notre première satisfaction tient au rapport parfaitement perceptible entre les prémisses et les conclusions de la délocalisation de cet événement annuel majeur», a laissé entendre le ministre. Son souhait le plus ardent est que la quinzaine de l’environnement traduise l’engagement du Mali dans le combat pour la protection de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie. Ce qui traduit la célébration de l’événement par les autorités maliennes d’année en année avec comme objectif de faire installer dans l’esprit des citoyens, un moment privilégié de mobilisation pour la cause de l’environnement. Cette année, durant quinze jours, ont été effectuées des visites de terrain : de Fanzana le 04 Juin, à Noumoubougou le 15 Juin, en passant par Pelengana, N’golonina, Médina Coura, la Faya, Farako, Benzena.

A travers ses visites, l’on retient le sens de l’innovation technique, la volonté d’établir une nouvelle conscience environnementale, la mobilisation des jeunes et leur implication dans la conduite des actions d’assainissement.

 Pour le Ministre, qu’il s’agisse de l’évolution de la décharge finale de Noumoubougou, de l’originalité du complexe constitué du jardin Zoologique et du Parc national du Mali, du partenariat public privé dans la forêt classée de la Faya entre autres, ce sont là quelques pistes de solutions et des réponses concrètes aux problématiques et défis environnementaux.

 Le ministre Maïga a souhaité qu’au-delà de la quinzaine, tous les maliens continuent à méditer le message de cette journée «les terres appartiennent aux générations futures. Donnons la preuve par la lutte contre les effets des changements climatiques». Pour ce faire, l’accent a été mis sur la transmission du message à travers une longue chaîne citoyenne tout au long de la campagne de reboisement 2014. A cet effet, chacun des maliens est interpellé à veiller à ce que le flambeau ne s’éteigne point. Qu’il agit en exerçant un formidable contrôle de communication sur les méfaits de la désertification, sur les désastres de l’érosion et sur la cristallisation des bonnes pratiques.

Le chef du département de l’environnement ose espérer que naitront dans la cité des 4400 balanzans, de «nouveaux leaders, de plus en plus jeunes, agissant plus que jamais pour rendre durables nos villes et nos villages». «je voudrais visiter ces villages où les veillées, au clair de lune, sont dédiées à la salubrité, au rejet des sachets plastiques, à l’assainissement, à la restauration des sols indurés, des forêts déboisées et des terres dégradées», a-t-il précisé. «Oui, les lumières de cette 15è édition s’éteignent aujourd’hui virtuellement. Mais en chacun d’entre nous devra être entretenu le désir ardent de refléter longtemps ces lumières», a ajouté le ministre.

La cérémonie de clôture s’est achevée par une remise d’attestation aux acteurs des services publics, des ONG, des Associations, des journalistes de la presse écrite et parlée, et aux individus.

Mamadou BALLO

Envoyé spécial à Ségou

Source: Zénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.