Campagne Nationale de reboisement: Direction Nationale des Eaux et Forêts lance la 27e édition ce matin

Dans l’optique de contrer la déforestation et relever le défi de la lutte contre les changements climatiques, la Direction nationale des Eaux et Forêts procèdera au lancement de la 27e édition de la campagne nationale de reboisement, ce matin, à partir de 9 heures. L’évènement, placé sous la présidence du président de la Transition, Colonel Assimi Goïta, aura lieu dans la forêt  classée de Koulouba, en Commune III du district de Bamako.

 

Rappelons que cette campagne vise à consolider les acquis et à réaliser des actions significatives en matière d’amélioration de la couverture végétale. Elle est initiée par la Direction Nationale des Eaux et Forêts, qui a pour mission d’élaborer les éléments de la Politique nationale en matière de conservation des eaux et des sols, de lutte contre la désertification, de gestion durable des forêts, des zones humides, de la faune sauvage et de son habitat, de préservation de la diversité biologique des espèces de faune et de flore sauvages, de promotion et de valorisation des produits de la forêt et de la faune sauvage et d’assurer  la coordination et le contrôle de sa mise en œuvre.

En 2020, cette structure du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable a réalisé plusieurs activités. Il s’agit notamment de la production des plants, qui aurait été satisfaisante malgré les conditions météorologiques défavorables et la situation sécuritaire difficile que traverse le pays. Il a été produit au total 18.114.192 plants  sur une prévision de 19.929.645, soit un taux de réalisation de 90,73%.

En plus de cette production, il a été récolté 116.000 noix sur une prévision de 307000, soit un taux de réalisation de 38%. Le nombre total de boutures récoltées est de 84.000 sur une prévision de 46.875, soit un taux de réalisation de 179%. En ce qui concerne les reboisements, ils ont porté sur 35.909,2 ha.

En plus de l’organisation des séances de formations  pour la préservation des forêts à l’intention des techniciens des eaux et forêts et des agents de développement rural, des activités de lutte anti érosive ont également été menées. Notamment, l’élaboration de textes législatifs et réglementaires  ainsi que la valorisation des produits forestiers non ligneux.

Sory Ibrahima COULIBALY

Source: l’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.