Association sauvons le fleuve Niger: une campagne de désensablement du fleuve Niger

L’Association sauvons le fleuve Niger a lancé, le dimanche 17 janvier, une vaste campagne nationale de nettoyage du fleuve Niger qui durera jusqu’au 21 mars prochain. La cérémonie de lancement était présidée, sur la place du cinquantenaire, par madame la ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Bernadette KEITA ; en présence de son collègue de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Bintou Founé SAMAKE ; du Président de l’Association Sauvons le fleuve Niger, Ousmane BALDE…

 

Le Président de l’Association Sauvons le fleuve Niger, Ousmane BALDE, a informé que cette campagne de nettoyage du fleuve s’inscrit dans le cadre du plan d’action de son association au titre de l’année 2021. Selon lui, au cours de cette opération, en plus de désensabler et de contribuer à la protection et à la sauvegarde du fleuve, l’association sensibilisera les populations riveraines sur les bonnes pratiques à adopter face aux effets néfastes du changement climatique et à la lutte contre le dragage en matière d’exploitation de l’or.
Dans son discours de lancement, le ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Bernadette KEITA, a rappelé que le fleuve Niger qui parcourt 1. 700 Km dans notre pays est une mère nourricière, étant donné qu’il est, pour l’essentiel, à la base de la production de l’eau potable, de l’eau pour les animaux, de l’irrigation, de la pêche/pisciculture, de la production d’énergie, du transport…
Elle a informé que le Mali compte 13 797 000 compatriotes vivant dans le bassin de ce fleuve. Le ministre a déploré qu’avec ces 13 millions d’habitants, le bassin subit une dégradation de l’ensemble de ses ressources naturelles à des degrés divers, suivant les zones agro-écologiques, le rendant de plus en plus vulnérable.
« Le fleuve a joué et continue de jouer un rôle essentiel dans la vie économique, sociale, culturelle et politique du Mali. Si le fleuve est une bénédiction pour les populations de son bassin versant, il n’en demeure pas moins que les effets conjugués des aléas climatiques et des actions de l’homme commencent à entamer l’intégrité et la qualité de ses ressources », a alerté le ministre.
Comme dangers qui guettent le fleuve, elle a souligné entre autres : l’ensablement accru qui bouleverse le régime du fleuve et de ses affluents, entravant ainsi la navigation ; la dégradation des berges suite à des occupations illicites et la pollution entraînant la croissance excessive des plantes aquatiques envahissantes…
Bernadette KEITA a expliqué que c’est dans le souci d’inverser, un tant soit peu, cette tendance, que l’Association Sauvons le fleuve Niger a approché son département pour mener des activités de nettoyage.
« Cette initiative salutaire, dénommée compagne nationale de nettoyage du fleuve Niger, vise uniquement à promouvoir la protection et la sauvegarde de l’environnement gage du développement durable, en valorisant notre artère nourricière. Elle se déroulera en trois mois, du 2e pont de Bamako à Samaya et se fixe comme objectifs de désensabler le fleuve Niger ; débarrasser le fleuve des îlots et herbes aquatiques et sensibiliser les populations sur la protection et la sauvegarde du fleuve Niger », a expliqué Madame le ministre.
Elle a souligné que cette opération de nettoyage du fleuve Niger va augmenter son hydraulicité et s’inscrit dans le programme de sauvegarde et la gestion intégrée des ressources du bassin du fleuve Niger. Aussi, a-t-elle rassuré que pour la bonne marche de cette campagne, des dispositions sont prises pour le suivi et le contrôle des travaux de l’Association.

PAR MODIBO KONE

Source : INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.