Adaptation aux changements climatiques : METTRE LES LANGUES NATIONALES À CONTRIBUTION

 

ville bamako caiman plantation herbe changement climatiqueLes langues nationales jouent un grand rôle dans le développement durable et la gestion de la paix. Renforcer les acteurs de ces langues telle est la raison d’être du Réseau des speakers en langues nationales pour le développement RESLANAD.

Plus d’une cinquantaine d’animateurs de plusieurs organes de presse ont participé les 06 et 07 octobre à un atelier de formation des speakers en langues nationales sur les expressions relatives aux changements climatiques. La cérémonie de clôture s’est déroulée à la Maison de la presse en présence de la représentante de l’Agence pour l’environnement et du développement durable (AEDD), Mariam Kouyaté.
Cet atelier de renforcement des capacités des speakers en langue nationales sur les terminologies relatives aux changements climatiques a été initié par le Réseau des speakers en langues nationales pour le développement (RESLANAD) en partenariat avec l’Agence pour l’environnemental et du développement durable et le soutien financier du Programme des Nation unies pour le développement (PNUD).
La formation avait pour objectif d’amener les animateurs à intervenir dans le domaine du développement durable en s’appuyant sur les langues nationales a expliqué le président du RESLANAD. Il s’agit, selon Marck Coulibaly, de renforcer leurs capacités face à certaines terminologies pour pouvoir échanger autour des termes et des expressions relatifs aux changements climatiques et de certains termes et expressions difficiles à traduire.

Sira DABO

source : Essor
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *