5e Assemblée générale du Réso-climat: la paix pour un développement durable

L’Hôtel Salam de Bamako a abrité, hier mardi, la 5e assemblée générale de l’ONG « Réso-climat ». Ladite rencontre était placée sous le signe de la paix et de la réconciliation. C’était en présence des membres du réseau et d’autres ONG en faveur de la protection de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique.

Ousmane OUATTARA directeur executif Malifolkcenter conference reso climat mali

Cette Assemblée générale se veut un cadre de réflexion pour les membres du Réso-climat sur les voies et moyens à dégager pour trouver des solutions pour une paix durable au Mali, gage d’un développement durable au Mali. À cet effet, le Dr Ibrahim TOGOLA, président de ladite organisation, a soutenu à l’entame de ses propos que cette Assemblée arrive dans un contexte où le pays, debout comme un seul homme, travaille à la construction de la paix.
« Nous devrons-nous aussi, comme OSC nous mobiliser pour que cette paix soit durable. Cela par notre contribution à la consolidation des axes stratégiques du CREED qui cadre avec la Stratégie pour la Relance économique et le Développement durable (CREDD) 2016-2018 vise à promouvoir un développement inclusif et durable en faveur de la réduction de la pauvreté et des inégalités dans un Mali uni et apaisé, en se fondant sur les potentialités et les capacités de résilience en vue d’atteindre les Objectifs de Développement durable (ODD) à l’horizon 2030 », a-t-il. Il a par ailleurs soutenu que malgré ces crises qui persistent dans leurs zones d’interventions, l’ONG Réso-climat et ses partenaires ont travaillé l’année passée sur un certain nombre d’axes pour atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés. « Il s’agit de la mobilisation de ressources financières auprès de coopération suédoise à travers son ambassade à Bamako qui a mis à notre disposition trois milliards cinq de FCFA pour l’appui au relèvement de la résilience des populations à travers des micro financements, la mise en mette en place des solutions pour le partage de la vision programmatique du Reso- climat à travers l’élaboration de document stratégique sur le genre et le plaidoyer, la prévention et la gestion des conflits et la capitalisation des résultats des différents projets », a-t-il expliqué. Il a aussi rappelé la participation de deux membres du Reso-climat à la 22e COP de la convention-cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques à Marrakech au Maroc, la formation de plus des 145 membres du Réso-climat sur la maitrise de l’outil de planification et de gestion de projet. Il s’est réjoui que l’année précédente se soit achevée avec le financement de 10 projets en faveur des communautés qui éprouvent de nombreuses difficultés à pouvoir s’adapter aux impacts des changements climatiques.
Outre cet exploit, M. TOGOLA a rappelé que cette Assemblée générale se déroule dans un contexte particulier, qui est celui de l’option d’une distinction honorifique comme chevalier de l’ordre national du Mali à l’endroit de sa modeste personne. Une distinction que M. TOGOLA a dédiée à l’ensemble des membres de son ONG.
Pour cette année, M. TOGOLA rassure que l’ONG Réso-Climat est à pied d’œuvre pour les nouveaux projets. « Le Bureau du Réseau Climat n’a pas cessé d’œuvrer pour la mobilisation de nouveaux financements qui est le programme d’initiatives locales d’adaptation durable aux effets des changements climatiques des communautés rurales vulnérables au Mali (PIL-ADCC) du RESO-Climat Mali, financé par l’ASDI », a-t-il dit, en rassurant que ce financement est déjà un acquis.
Ce projet, explique-t-il, valorise les domaines prioritaires 4 et 5 du CREED qui sont respectivement le développement rural et la sécurité alimentaire ainsi que la protection de l’environnement.
Cette assemblée générale a été marquée par la lecture et l’adoption du compte rendu de l’assemblée générale de l’année 2014, la présentation et l’adoption des rapports d’activités de 2015 et 2016.
Les travaux de l’assemblée générale ont été clôturés par le lancement du programme d’initiatives locales d’adaptations durables au changement climatique Mali (PIL-ADCC) par M. Abdallah Ag IDIAS, conseiller technique au ministère de l’Environnement et du Développement durable. D’une durée de 42 mois, ce programme vise à soutenir les politiques publiques du Mali en matière d’amélioration des conditions de vies des populations notamment celle du milieu rural qui dépendent grandement des ressources naturelles. Ledit programme est financé par la coopération suédoise pour un coût global de 3 milliards de FCFA.
Pour finir, M.TOGOLA a remercié le gouvernement et les partenaires techniques et financiers de l’ONG. Notamment, l’ASDI à travers l’Ambassade du Royaume de Suède à Bamako ; le bureau du RESO-Climat Mali pour ses efforts et le rôle essentiel qu’il joue dans la lutte contre les changements climatiques et le soutien aux communautés les plus pauvres et les plus vulnérables.

Par Christèle KONE

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *