ENCORE UNE BAVURE POLICIÈRE A KAYES AVEC PLUSIEURS MORTS LE DG MOUSSA AG INFAHI DÉPÉCHÉ EN POMPIER

La police, la police, encore la police. La police malienne fait encore parler d’elle dans une affaire de bavure sur des paisibles citoyens dans la première région administrative de notre pays, c’est-à-dire Kayes au cœur de la tension depuis quelques jours. Des sources évoquent qu’environ dix personnes auraient perdu la vie dans cette affaire partie d’un acte banal.

 

Selon des sources en provenance de Kayes, dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 Mai 2020, aux environs de 21heures, le jeune Seyba Tamboura qui était sur sa moto a emprunté une voie en vrai « cascadeur ». Des témoins révèlent que si cet acte constitue une infraction, un policier ayant la gâchette facile, sans attendre de midi à quatorze heures, a ouvert le feu sur le motocycliste en question.

« Sous le coup de la colère, le policier a tiré une balle dans la tête du garçon comme si on n’était pas dans un Etat de droit », ajoutent des témoins.

Ceux-ci rapportent que grièvement blessé à la tête, le jeune Seyba Tamboura et sa moto se sont retrouvés par terre. Ce sont ses camarades qui se sont débrouillés pour l’emmener à l’Hôpital. Ces témoins mentionnent qu’il a succombé sur le lieu où il a reçu la balle du policier incontrôlé. Ce flic assermenté était-il saoulé pour ouvrir le feu sur un être humain qui ne représentait pas de danger pour lui ? La vie d’un être humain n’est-elle pas sacrée ? Au lieu de tirer sur un paisible citoyen, pourquoi n’a-t-il pas demandé à être déployé sur le théâtre des opérations ? Ce sont là quelques questions qui méritent réflexion.

Il a fallu que cette information fasse le tour de quelques « grins » pour mettre le feu aux poudres. Déjà pour des questions de couvre-feu, la jeunesse et la police de la première région administrative de notre pays ne sifflaient pratiquent plus dans la même trompette. Au regard de la gravité des faits, le Directeur Régional de Police de Kayes a lancé un message radio de pardon. Tout de même, il a annoncé que le policier indésirable est en prison.  Le Directeur Régional a rassuré qu’il va subir toute la rigueur de la loi. La question qui revient sur les lèvres est la suivante : sera-t-il frappé à la hauteur de l’acte posé ? Malheureusement que la sortie du Directeur Régional n’a pas permis de calmer la colère des jeunes qui ne voulaient rien comprendre. Ceux-ci se sont organisés pour des casses. C’est pourquoi, la tension était vive dans cette ville. Les gaz lacrymogènes que les policiers ont jetés sur les manifestants ont tout gâté. Selon des sources, si les manifestations et les affrontements entre les jeunes et les forces de l’ordre ont pris du temps, à un moment donné, celles-ci étaient en manque de gaz lacrymogènes. C’est à partir de ce moment qu’elles ont commencé à tirer à balles réelles afin de disperser les manifestants qui étaient plus que jamais décidés et déterminés à venger le défunt. Dans ce bras de fer, des sources locales parlent de 10 morts, plus le jeune Seyba Tamboura, plusieurs blessés et des dégâts matériels importants. Selon ces sources, plusieurs policiers ont été blessés.

Des sources révèlent que c’est le Directeur Général de la Police Moussa Ag Infahi qui a été dépêché en pompier à Kayes afin de calmer les esprits. Ce qui est sûr (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 13 MAI 2020

Tougouna A. TRAORE

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *