ELECTION DE CONSEILLERS COMMUNAUX DES CERCLES ET REGIONS : Les Maliens appelés aux urnes le 17 décembre

Le 17 décembre 2017 est retenu pour l’élection de conseillers municipaux dans les 59 Communes des régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal n’ont pas pu voter le 20 novembre 2016. A la même date aura lieu l’élection des conseillers de cercles et de régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal ainsi que du district de Bamako.

electeur-election-communal-legislative-presidentielle-urne-scrutin-vote

A moins d’une année de l’élection présidentielle de 2018, les Maliens sont appelés aux urnes pour l’élection de conseillers communaux ; de cercles et de régions. C’est un scrutin couplé que le gouvernement a décidé de tenir. La décision a été prise par le conseil des ministres le 5 octobre dernier.
Pour l’élection des conseillers communaux, il s’agit de boucler le cycle électoral concernant les Communes. Ces élections viseront 59 Communes des régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal qui, en raison du climat sécuritaire perturbé dans ses localités n’ont pu organiser le vote.
La même date du 17 décembre 2017 est retenue pour l’élection des conseillers de cercles et de régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal ainsi que du district de Bamako.
Pour lesdites élections, la campagne sera ouverte vendredi 1er décembre 2017 et close le vendredi 15 décembre 2017.
La convocation du collège électoral à l’effet de procéder à l’élection des conseillers de Cercle, des conseillers de région et des conseillers du district de Bamako s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’élection au suffrage universel direct, consacrée par la Loi n°2016-048 du 17 octobre 2016 portant loi électorale.
Le recours au couplage pour l’élection de conseillers communaux, de cercle, de région et du district de Bamako selon le gouvernement « permettra notamment de réduire le coût des scrutins et d’éviter de convoquer plusieurs fois de suite le même corps électoral ».
Ces élections seront un test grandeur nature pour les formations politiques et listes d’indépendants qui s’apprêtent à conquérir Koulouba en 2018.
Amadou Sidibé

 

Source: lesechos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *