Education : Wassoul’Or offre un joyau à Faboula

La société Wassoul OR déploie d’énormes efforts pour améliorer le cadre de vie des populations maliennes. Ainsi, cette société vient d’offrir une école  maternelle à la localité de Faboula, commune du Gouandiaka (Yanfolila). La cérémonie de remise des clés de l’édifice, baptisé « Amara Diallo », s’est déroulée le 26 octobre  dernier. C’était en présence des autorités et des villageois. Reportage.

La  construction de ce  jardin d’enfant est une idée d’un habitant du village, Amara Diallo. Elle fut immédiatement soutenue par  le PDG de Wassoul OR, Aliou Boubacar Diallo. Le jardin d’enfant comprend trois salles et une latrine.  Capacité d’accueil ? 100 enfants. Le coût total  du projet  s’élève à plus de 16 millions FCFA.

 
Aliou Boubacar Diallo pdg wassoul or Abdul Jabbar Al Sayegh olivier Couriol dons aide village Gouandiaka Kodieran fondation adp maliba

Le sous-préfet de Kalana, Mamadou Dembélé,  s’est réjoui de cette belle initiative. « Cette école maternelle  doit  être un   tremplin pour les enfants de Faboula pour accéder à une meilleure  éducation,  les notions élémentaires s’acquièrent dès la base». Il a encouragé Wasoul Or dans ses actions tout en formulant des requêtes. « Ce jardin d’enfant aura besoin de puéricultrice. Pour cela, vous devez vous assurer de  la formation des enseignants et aller  plus loin dans vos actions avec  la création d’un second cycle. Car les enfants de Faboula  sont obligés de marcher plus de 3 km pour se rendre dans le second cycle le plus proche », selon le sous-préfet.

Pour le Maire de Gouandiaka, Amadou Sékou Traoré, ce geste de Wassoul Or n’est pas une surprise, car depuis longtemps l’entreprise s’implique fortement dans le développement communautaire. « Depuis janvier 2017, Wasoul OR vient en appui des communautés   avec la construction de forages, de routes, des dons de moulins et de kits scolaires », s’est réjoui l’édile de Gouandiaka.

Selon le directeur de la communication de Wassoul OR, Cheik Oumar Diallo, c’est une tradition pour son entreprise de venir en aide aux femmes et enfants défavorisés. «Au-delà des projets économiques et d’infrastructures, nous estimons que le développement de la commune passe également par la promotion de l’éducation et l’encadrement des enfants. Sur ce plan, la zone (concernée par cette augmentation des capacités d’accueil de la petite enfance) enregistre un sérieux manque d’infrastructure de ce type. C’est d’ailleurs le seul jardin d’enfant dans toute cette zone. Plus qu’un luxe, ces salles de classe étaient une véritable  nécessite pour la commune », a souligné  Diallo. Il a précisé : « nous construisons et rénovons des écoles et des centres de soin, nous distribuons des vivres, nous construisons des mosquées dans la région du Wassoulou’OR».

Ce projet  rentre dans un vaste programme d’aide de Wassoul Or auprès des populations riveraines des sites miniers. En effet, la société a également beaucoup investi dans la construction de la mosquée de Kalana Koko pour  plus de 60 millions F CFA ainsi que la réhabilitation d’un tronçon de route pour un montant de 10 millions F CFA.

Par ces différentes actions, Wassoul OR démontre qu’il est bien intégré dans son environnement. C’est ainsi depuis les phases de recherche en 1996 à l’exploitation de nos jours, la société a injecté près d’un milliard cent cinquante millions de  Francs CFA dans le développement communautaire. Au titre de l’année en cours,  Wasoul OR est déjà  à plus de 15,4 millions F CFA débloqués  pour des œuvres sociales.

Après la longue période de difficultés traversées par la société, dues aux évènements de 2012 ou l’opérateur canadien de la mine a dû abandonner le site conduisant ainsi à l’arrêt de la production alors qu’il devait former au préalable le personnel malien. Aujourd’hui, Wassoul OR a repris ses activités après  l’apurement de 13 milliards d’arriérés de paiement et  un investissement de plus de 13 milliards de FCFA. « Nous avons acheté beaucoup d’équipements neufs et des [expatriés] sont [re]venus pour qu’on atteigne nos objectifs de production de 6 tonnes par an » affirme le directeur de la communication lors de la visite du site minier de Kodieran. Les images en tout cas  sont impressionnantes.

Mémé Sanogo

Envoyé spécial à FaboulaSource: L’Aube

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *