VISITE DU MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE À SÉGOU

L’UNIVERSITÉ DE SEGOU AUGURE DES LENDEMAINS MEILLEURS POUR LA RECHERCHE UNIVERSITAIRE

 

Pr Amadou Keïta, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, accompagné de certains membres de son Cabinet et de nombreux responsables de structures universitaires, ont effectué, hier lundi 23 novembre dernier, une visite à l’Université de Ségou.

Cette visite aura permis au ministre de discerner les difficultés liées à l’enseignement supérieur dans notre pays  en vue de recenser un certain nombre de priorités  vers lesquelles les efforts doivent converger pour engranger des résultats probants.

C’était en présence de M. Alassane Traoré, Gouverneur de la région de Ségou, du Coordonnateur du Projet d’Appui au Développement de l’Enseignement Supérieur et du Recteur de l’Université de Ségou et d’autres invités.

L’historique de l’université, avec ses vingt-quatre (24) filières de formation, ses ambitions, ses difficultés, ses installations et les perspectives, qui s’ouvrent à elle, ont été scrutées par le recteur qui s’est particulièrement passionné pour la vocation «recherche» de son établissement.

L’Université de Ségou, pour ses ambitions  et son audace  joue aujourd’hui « dans la cour des grands » avec ses milliers d’étudiants qui proviennent des quatre coins du Mali.

Dans son intervention, Pr. Amadou Kéita, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, après avoir posé un diagnostic sans complaisance des difficultés liées à l’enseignement supérieur dans notre pays, a recensé un certain nombre de priorités  vers lesquelles les efforts doivent converger pour engranger des résultats probants.

En somme, il s’agit de renforcer la gouvernance de gestion, renforcer le contenu et la qualité de l’enseignement, améliorer les laboratoires de recherche et pacifier l’espace scolaire et universitaire par l’instauration du «dialogue sérieux avec les partenaires sociaux» et des «mesures contre la violence à l’universitaire».

«Nous pouvons mettre les meilleurs contenus en place, disposer des meilleures infrastructures dans nos campus, mais si nous ne parvenons pas à bannir la violence dans nos universités, nous ne parviendrons à aucun résultat tangible pour le futur», a répété le ministre Keïta dans une vive ovation de la salle.

La visite guidée des infrastructures universitaires a donné l’opportunité au ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et la délégation qui l’accompagne de s’imprégner de la réalité de l’université de Ségou.

Laboratoires, salles techniques, ateliers modernes, équipements administratifs seront observés par le Pr. Amadou Keïta qui a tenu à apprécier, au cours de cette visite de terrain, l’apport du PADES pour l’amélioration des performances de la jeune université.

L’autre temps fort de cette visite du ministre à Ségou a été consacré à la rencontre avec les administrateurs résidents de l’université ; ceux-là mêmes qui constituent l’interface entre l’université et l’extérieur et qui interviennent aussi pour apaiser les tensions à l’interne. Ils ont salué l’engagement du ministre Amadou Keïta en faveur du développement de l’enseignement supérieur, tout en stigmatisant l’intransigeance du comité local de l’Association des Élèves et Étudiants du Mali (AEEM).

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Pr. Amadou Keïta, tout en insistant sur la responsabilité des uns et des autres pour le devenir de l’enseignement supérieur, confronté aux multiples défis de son développement, dira que ce qu’il a vu à Ségou «augure de meilleurs lendemains pour la recherche universitaire».

Abdoul Karim SANOGO

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.