Université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako : LES EXIGENCES DU CONTRAT DE PERFORMANCE

 

maitre avocat mountaga Tall ministre enseignement superieur Recherche Scientifique cnid fasoLe ministère de l’Enseignement supérieur et la Banque mondiale sont liés depuis 2015 par un contrat de performance pour la bonne gouvernance des universités, des grandes écoles et des instituts de formation. Dans le cadre de ce contrat de performance, la Banque mondiale apporte un appui financier de 16 millions de dollars soit 8 milliards de Fcfa à 4 grandes institutions universitaires de notre pays sur la période 2015-2020. Il s’agit de l’Université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB), de l’Université de Ségou, de l’Institut polytechnique rural de formation et de recherche appliquée (IPR/IFRA) de Katibougou et de l’Ecole nationale d’ingénieurs Abderhamane Baba Touré (ENI-ABT).

Outre la création de filières professionnalisantes, l’appui financier de la Banque mondiale sera alloué à la performance dans le système Licence-Master-Doctorat (LMD) et la promotion des technologies de l’information et de la communication (TIC). Afin de bénéficier de cette aide, chacune des 4 structures universitaires doit tenir un conseil d’administration extraordinaire pour faire adopter un plan stratégique d’action, un manuel de procédure et un rapport de perfectionnement.

Après l’ENI-ABT, le 26 avril dernier, les administrateurs de l’USTTB étaient réunis hier dans les locaux de son rectorat à Hamdallaye ACI 2000 pour la toute première session extraordinaire du conseil d’administration.

Les travaux dirigés par le président du conseil de l’USTTB, Abdoul Karim Koumaré, se sont déroulés en présence du recteur de l’Université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako, le Pr Adama Diaman Kéïta. Les administrateurs ont examiné, discuté et adopté les rapports sur les indicateurs de décaissement, d’audit comptable et financier du 1er janvier au 31 décembre 2015, le rapport sur les statistiques pour l’année académique 2015-2016, le budget annuel opérationnel avec les indicateurs de l’USTTB. Ils ont planché aussi sur le rapport consacré aux nouvelles filières de formation habilitées, au nombre d’enseignants formés dans les nouvelles filières, à l’accroissement des ressources générées.

Le Pr Adama Diaman Kéïta a annoncé que les experts de la Banque mondiale viendront dans notre pays pour évaluer les avancés enregistrées en matière d’utilisation de l’aide budgétaire. Le recteur a rappelé que l’un des objectifs majeurs de l’appui budgétaire de la Banque mondiale était l’employabilité des étudiants pour qu’ils répondent à la demande du marché de l’emploi. « Nous tenons cette session extraordinaire de l’Université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako pour l’aider et l’orienter à utiliser son budget conformément aux directives de la Banque mondiale », a expliqué le président du conseil de l’USTTB, Abdoul Karim Koumaré.

S. Y. WAGUE

Source : Essor
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *