Ténenkou : LES ELEVES REPRENNENT LE CHEMIN DES CLASSES

La rentrée survient avec deux semaines de retard dans les écoles de la ville. Les établissements des autres localités du cercle rouvriront progressivement

eleves maliens en classeLa rentrée scolaire 2015-2016 est effective à Ténenkou depuis lundi dernier. Elle s’est effectuée dans le calme dans l’éducation préscolaire, les écoles fondamentales, le lycée de la ville.

C’est donc deux semaines après l’ouverture générale des classes dans le reste du pays, à l’exception de la Région de Kidal, que les élèves de Ténenkou ont retrouvé le chemin des classes.
Accueilli par les comités de gestion scolaire, les parents d’élèves, les notables, les maîtres, les élèves du comité de gestion scolaire (CGS) à 7h45 au groupe scolaire Tahirou Cissé, le 2è adjoint du maire de la commune de Ténenkou, Salif Niang, a procédé symboliquement à l’ouverture officielle des classes.
C’était en présence du directeur du Centre d’animation pédagogique (CAP), Amadou Niangaly, du proviseur du lycée, Sékou Kémenta, du coordinateur de la sécurité des FAMAS dans le cercle, le capitaine Hamidou Kodio, et de son adjoint, le lieutenant Bourama Diatré, et du commandant de la brigade de la gendarmerie, le lieutenant Daouda Kéita.
L’édile et sa délégation se sont rendus successivement au second cycle de l’école fondamentale Tahirou Cissé, au jardin d’enfants et à l’école C. Ils ont également rencontré les élèves du lycée qui sont actuellement installés dans l’enceinte de l’école C.
Dans ces différents établissements, le directeur du centre d’animation pédagogique, Amadou Niangaly, a souhaité une rentrée effective et définitive des élèves et enseignants. Les officiels ont constaté que la rentrée s’est effectuée sans incident. L’administration scolaire, les enseignants et les élèves étaient présents partout.
Le coordinateur de la sécurité des FAMAS dans le cercle de Ténenkou, le capitaine Hamidou Kodio, a, pour sa part, assuré les enseignants, les élèves, les parents d’élèves et toute la population de la détermination des forces de défense et de sécurité à protéger la population et les biens.
Les cours ont débuté par des leçons modèles sur l’Accord pour la paix et la réconciliation et le centenaire du premier président de la République, Modibo Kéita. Les cours se sont poursuivis normalement conformément au programme de l’année scolaire.
La semaine d’auparavant, le gouverneur de la Région de Mopti, Kaman Kané, avait tenu une réunion sur l’ouverture des classes dans le cercle de Ténenkou au titre de l’année scolaire 2015-2016 pour constater que cette rentrée tardait à démarrer en raison de l’insécurité récurrente qui s’est accentuée depuis le début de l’année.
La rencontre avait regroupé autour du gouverneur, ses conseillers, le directeur de l’Académie d’enseignement de Mopti, le directeur du Centre d’animation pédagogique de Ténenkou, le président du conseil de cercle, les maires du cercle, les responsables des forces armées et de sécurité dans la région.
Une seule interrogation, mais essentielle, était au centre de cette réunion : comment ouvrir les écoles du cercle de Ténenkou  malgré le climat de psychose d’insécurité, la quasi-absence de l’administration et les services publics fermés hormis les services socio-sanitaires ?
Après des débats animés, les participants ont pris la décision d’ouvrir sans tarder les établissements scolaires de la ville de Ténenkou. Les autres écoles du cercle, situées dans des zones où l’insécurité est très prononcée, ouvriront progressivement. C’est ainsi et sous haute surveillance militaire que les cours ont démarré lundi et se poursuivent normalement.
Malgré la réticence de nombre de parents dans le cercle à envoyer leurs enfants (les filles surtout) à l’école moderne et l’insécurité, le CAP de Ténenkou comptait l’année dernière un effectif de 13 000 élèves dans ses 93 écoles.
Avec un taux de réussite de 89,51% au DEF, le CAP s’est classé, l’année dernière, en tête de l’Académie d’enseignement de Mopti. L’année précédente, il était déjà le premier avec 80,22% de taux d’admission.

M. DEMBELE
AMAP-Ténenkou

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *