Sortie de la promotion Mohamed Dibassy : L’Ecole de Santé Kala Jata célèbre l’excellence

L’école de santé Kala Jata a célébré la sortie de ses 2ème et 3ème promotion. C’était sur le terrain de foot appelé ‘’ Djakarta-terrain’’ de Kalanbancoura, le samedi 25 janvier sous la présidence du parrain, Mohamed Dibassy en présence du Directeur Général de ladite école, Dr. Salimou KANTE. Ces deux promotions ont été baptisées au nom de l’actuel ambassadeur du Mali en République Islamique de la Mauritanie, Mohamed Dibassy. L’évènement a enregistré la présence de l’honorable, Moussa Timbiné, 1er vice-président de l’Assemblée nationale du Mali (parrain de la précédente promotion), honorable Iliass Goro, des parents d’élèves fortement mobilisés ainsi que toute l’administration de l’ESKJ et ses partenaires.

L’École de santé Kala Jata est un établissement privé ayant pour mission de former des professionnels aguerris de santé de demain. Elle a ouvert ses portes en 2014 et possède aujourd’hui du matériel de derrière génération en matière de formation sanitaire. Pour le souci d’une formation de qualité, elle dispose d’un corps professoral expérimenté et d’une Direction générale dirigée par des jeunes dynamiques et très efficaces.

Célébrer l’excellence, c’est un exercice que s’est imposé à cet établissement. D’ailleurs, les résultats prouvent qu’elle veut pérenniser cette culture de l’excellence dans le paysage des écoles de santé au Mali.

Selon la porte-parole des récipiendaires, Mah Sanogo, « à partir de cet instant nous ne sommes pas seulement des lauréats de l’École de Santé Kala Jata, mais des ambassadeurs de cette grande et prestigieuse école partout où nous allons servir ». Puis, elle a dit haut et fort, « nous sommes prêts à servir la nation malienne » avant d’inviter ses collègues lauréats, « n’oublions pas la qualité de formation que nous avons reçue au cours de notre vie professionnelle ». Et « n’oublions surtout pas ces années passées qui furent denses en apprentissage, et en émotions. Nous avons pleuré et nous avons ri ensemble » dira – t- elle. « Ce métier si noble et si particulier, vous ne pouvez le savoir a quel point nous sommes fiers d’exercer ce métier. Ce métier qui redonne le sourire à un malade désespéré et désorienté » ajoute – t – elle.

Dr. Salimou Kanté, directeur général de l’ESKJ a attiré l’intention des lauréats : « vous qui n’avez pas eu la chance de poursuivre les longues études dans les universités ou les écoles publiques, ce diplôme vous ouvrira toutes les portes à une vie professionnelle saine dans le secteur de santé ». Il ajoute : « A partir de cet instant, vous avez franchi une étape décisive quasi irréversible désormais ». C’est en ces termes que le Directeur General de l’École de Santé Kala Jata, Salimou Kanté, a accompagné les deuxièmes et de troisièmes promotions de son établissement.

En effet, ces deux promotions sont au nombre de 230 étudiants dont 120 pour la promotion 2018 et 110 pour la promotion 2019 avec un taux de réussite variant de 93 à 100%. Les filières dans lesquelles ces étudiants ont été formés sont, notamment : TLP ; BM ; SMI ; IDE et SP.

Le DG Salimou Kanté a rappelé que « depuis sa création jusqu’à ce jour, l’École de Santé Kala Jata s’est imposée comme objectif principal de valoriser la culture de l’excellence dans la formation en Santé ». En effet, le programme d’enseignement est essentiellement basé sur la méthode d’approche par compétence. « Nous continuons la formation continue avec cette méthode pour être aussi proches de nos étudiants afin de déceler toutes leurs lacunes et d’identifier leurs besoins en matière de formation » a précisé Dr Kanté.

Pour sa part, le parrain Dibassy laisse entendre aux récipiendaires que si ce moment pour eux est intense, qu’ils ne doivent pas cependant oublier, qu’il ne s’agit que d’une étape de la vie. En effet, dit-il, le diplôme est important, toute fois, il ne s’agit que d’un outil. Car, poursuit le parrain Dibassy, après la vie scolaire et universitaire : « vous allez affronter l’école de la vie qui est fortement semée d’embuches, surtout au regard du contexte actuel de notre pays et d’un monde débridé où l’échelle des revenus est devenue l’échelle des valeurs ».

Avant de terminer, le parrain a prodigué aux jeunes, en guise de conseil du haut de son expérience, « d’avoir l’esprit d’entreprise, le sens de l’action, de l’ambition sur des visions et projets et de l’audace. Quoique vous rêvez d’entreprendre commencez le tout de suite, car l’audace a de la magie, du pouvoir et du génie »

Pour réussir, il faut aussi de l’engagement car les projets les plus séduisants seront voués à l’échec sans engagement ajoute-t-il avant de conclure que ce conseil se rapporte aux qualités personnelles et aux valeurs qui feront de vous des citoyens responsables et des acteurs efficaces.

Correspondance particulière

 

LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *