Scolarisation des enfants (Segou) Sibila, commune pilote

Le 19 décembre 2015, à Sibila, chef-lieu de la Commune du même nom, a eu lieu l’Espace communal d’interpellation démocratique sur l’éducation. L’événement a été organisé par la mairie et Enda/Tiers-monde, antenne de Markala.

eleve etudiant enfant ecole classe nord gao kidal

Les acteurs de l’éducation du Centre d’animation pédagogique de Markala, des heures durant, ont débattu du thème « accès et maintien des enfants à l’école ; l’espace scolaire, cadre privilégié de travail pour l’enfant« .

Cheick Oumar Tall, le coordonnateur Enda de Markala, a partagé avec ses partenaires quelques actions à l’actif de la nouvelle approche « zone libre de tout travail d’enfants« , lancée par Enda, en mai 2014 à Sibila. Pour M. Tall, avec l’accompagnement de sa structure, les statistiques scolaires ont connu un bond en avant.

Sur 1117 enfants en âge scolaire identifiés, 667 ont été envoyés à l’école formelle ou dans les medersas. Plus de la moitié des 727 déscolarisés ou non scolarisés, (375) ont bénéficié de réinsertion dans le circuit éducatif et d’apprentissage.

A la rentrée 2015- 2016, 218 nouvelles inscriptions ont été effectuées contre 154 en 2014-2015. Suivant le sexe, les filles représentent les 51 % des effectifs scolaires. En plus, 7 salles de classes ont été réhabilitées et 4 nouvelles ont été construites et équipées pour 24 millions de CFA.

Enda participe aussi à la prise en charge financière de 42 enseignants dans la Commune. Il a offert à la rentrée des classes 370 kits scolaires à autant d’écoliers en situation difficile. 4 millions de F CFA ont été mobilisés pour des activités génératrices de revenu au profit 15 groupements féminins dans la collectivité.

« Les retombées nous permettent d’assurer les charges quotidiennes des élèves« , a révélé le porte-parole des femmes bénéficiaires. Ces chiffres ont été salués. Mais un long chemin reste à parcourir. L’objectif est de proclamer un jour des « zones libres de tout tramail d’enfants, où ils recevraient un enseignement à plein temps et de qualité« .

Au nombre des difficultés à surmonter pour une meilleure scolarisation : les tâches domestiques auxquelles sont astreints les élèves en milieu rural, l’insuffisance d’enseignants qualifiés, de salles de classes, de matériels didactiques et les difficultés particulières d’accès à l’école pour les enfants handicapés, ceux de milieux pauvres et les enfants orphelins.

Depuis 1996, Enda intervient dans les Communes rurales de Dougabougou, Markala, Sansanding et Sibila. Son programme court jusqu’en 2017.

  1. Diabaté

(correspondant local)

 

Source: lesechos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *