Rentrée scolaire 2015-2016: SOUS LE SIGNE DE LA PAIX ET DE LA RECONCILIATION

Ils sont plus de 2 millions d’élèves au niveau fondamental repartis dans 17.000 à reprendre le chemin de l’école.

examens concours obtention diplome etude def baccalaureat bac eleve etudiant classe ecole resultatLa rentrée scolaire 2015-2016 est effective depuis hier (jeudi) 1er octobre dans les structures de l’éducation préscolaire, les écoles fondamentales, de formation des éducateurs préscolaires, les établissements d’enseignement secondaire général, technique et professionnel. Les fiches ont été déjà élaborées et envoyées dans les 18 académies du pays. « Accord de paix et de réconciliation » est le thème de la rentrée scolaire de cette année. Ils sont plus de 2 millions d’élèves du 1er cycle et 700.000 du second cycle de l’enseignement fondamental à reprendre le chemin de l’école. Ces élèves sont repartis dans 17.000 établissements. Si les élèves maitres des Instituts de formation de maîtres (IFM) et ceux des 10èmes années n’ont pas encore repris les cours faute d’orientation, certains parents d’élèves font remarquer que la fête de la Tabaski et la rentrée scolaire multiplient les dépenses familiales.

En matière de performance scolaire, l’académie d’enseignement (AE) de Bougouni dans la région de Sikasso a obtenu 17,10% au baccalauréat 2015. Elle a respectivement enregistré 25,54%, 38,11%, 26,02%, 44,09% et 77,79% au Diplôme d’études fondamental (DEF), au Certificat d’aptitude professionnel (CAP), au Brevet de techniciens 1 (BT1) et 2 (BT2) et à l’IFM. L’AE de Bougouni à 160 km de Bamako a été choisie cette année par le ministère de l’Education nationale pour le lancement officiel de la rentrée scolaire 2015-2016. Arrivé aux environs de 7h 30 mn à Diéguenina à 8 km de la capitale du Banimonitié, le ministre de l’Education nationale Kénékouo dit Barthelemy Togo a été accueilli par les autorités administratives, politiques, sécuritaires, coutumières et traditionnelles du cercle de Bougouni.

C’est au groupe scolaire « Almamy Timbo » de Medine, la plus grande école fondamentale de Bougouni que le ministre, Togo a procédé au lancement officiel de la rentrée scolaire 2015-2016 sous l’exécution de l’hymne et la montée du drapeau national. C’était en présence du directeur de cabinet du gouverneur de la région de Sikasso, Intalhamt Ag Erzaye, du préfet du cercle de Bougouni, Cheick Fantamady Bouaré, de la présidente de la commission éducation, culture et communication de l’Assemblée nationale, Mme Haïdara Aïssata Haïdara et du représentant de l’UNICEF dans notre pays, Fran Equiza. Créé en 1956, le groupe scolaire « Almamy Timbo » accueille 1520 élèves repartis dans 29 salles de classe et encadrés par 40 enseignants.

Une pensée pieuse pour les élèves de Kidal. Kénékouo dit Barthelemy Togo et l’ensemble de ces autorités politiques et scolaires se sont successivement rendus au jardin d’enfants « Tiendeba Diakité », à l’école fondamentale catholique Saint Martyrs de l’Uganda (SMU) et au lycée public « Kalilou Fofana » de Bougouni. Partout où la délégation ministérielle est passée, elle a assisté au premiers cours sur  » l’Accord de paix et de réconciliation nationale ». Après chaque cours, le ministre de l’Education nationale prône la paix et la réconciliation. Il lance des messages de paix à l’endroit des enseignants et des élèves en les invitant à avoir une pensée pieuse pour leurs frères et soeurs des régions du Nord, notamment de Kidal qui plus de 3 ans n’ont pas eu la chance d’aller à l’école. « Sans paix, il n’y a pas d’école. Et sans école, il n’y a pas de développement. La paix est donc incontournable. L’accord permettrait aux maliennes et aux maliens de se réconcilier. Aucune ethnie n’est supérieure à une autre. Aucune couleur n’est supérieure à une autre. Tous les hommes naissent libres, égaux en droits et en devoirs.

Mobilisons nous et engageons nous donc pour la mise en oeuvre de l’accord de paix et de réconciliation nationale afin que les élèves de la région de Kidal retrouvent le chemin de l’école » a plaidé, le ministre de l’Education nationale. C’est pourquoi le ministre, Kénékouo dit Barthelemy Togo a exhorté tous les élèves de notre pays en général et ceux de Bougouni en particulier à lire et comprendre le document sur l’accord de paix et de réconciliation. Dans son discours à l’occasion de la rentrée scolaire 2015-2016, le ministre, Togo avait rappelé qu’au cours de celle de 2014-2015, 4063 enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales ont été recrutés dont 3885 pour l’enseignement fondamental et l’éducation préscolaire et spéciale.

72 pour l’enseignement secondaire général, 77 pour l’enseignement technique et professionnel et 29 pour l’enseignement normal. Il a par ailleurs révélé que 492 enseignants des écoles communautaires ont été intégrés dans la Fonction publique des collectivités territoriales, 121 fonctionnaires recrutés dans celle de l’Etat et 3150 centres d’éducation pour le développement (CED) ont été créés. Les CED sont eux fonctionnels au niveau de l’ensemble des académies d’enseignement, excepté celle de Kidal. De même, avec l’appui des partenaires au développement, 70 centres de la stratégie de scolarisation accélérées/passerelles (SSA/P) ont été créés et sont fonctionnels dans les mêmes académies. En matière d’amélioration de la qualité des enseignements/apprentissages, la mise en œuvre des réformes curriculaires axées sur l’approche par compétence (APC), au niveau des enseignements fondamental et secondaire se poursuit a-t-il déclaré.

Des thématiques relatives à la lutte contre la corruption et la délinquance financière ont été intégrées dans les programmes des enseignements fondamental et secondaire. Avec l’accompagnement des partenaires techniques et financiers poursuit, le ministre le département a acquis et distribué 62. 221 livres pour les coins lectures et 5807 directeurs d’école et membres de comités de gestion scolaire ont été formés à la gestion physique et pédagogique des manuels scolaires. Et pour une plus longue conservation des manuels scolaires, des réparateurs ont été formés dans les régions de Kayes, Koulikoro et Sikasso. Pour plus d’équité dans l’accès à l’éducation, le ministère de l’Education nationale en partenariat avec le Haut conseil islamique et tous les acteurs concernés a initié un projet d’intégration des écoles coraniques dans le système éducatif malien a-t-il ajouté.

Plusieurs projets. Kénékouo dit Barthelemy Togo a ensuite indiqué que le gouvernement avait aussi signé avec la Banque islamique de développement un accord pour le financement du Projet d’appui à l’éducation bilingue (arabe,français) de base pour un montant d’environ 6 milliards de francs CFA. Dans le cadre de la gestion de l’école en mode décentralisé, 1000 comités de gestion scolaire (CGS) mis en place sont fonctionnels. Le processus de renforcement des compétences des représentants des communautés dans la gestion de l’école sera poursuivi pendant l’année scolaire 2015-2016. En matière de promotion et de valorisation des langues nationales, le gouvernement a adopté, le 3 décembre 2014, le document de politique national linguistique. Dans le cadre de l’instrumentation des langues nationales et de la recherche linguistique, des lexiques spécialisés en sciences naturelles, mathématiques, physique-chimie et Histoire-Géographie ont été également élaborés dans 12 langues nationales.

Une revue scientifique « langues nationales et développement » a été créée et plusieurs textes officiels comme, l’Accord pour la paix et la réconciliation » issu du processus d’Alger ont été traduits dans 12 des 13 langues nationales. Les cours a constaté le ministre de l’Education nationale, Kénékouo dit Barthelemy Togose sont déroulés quasi normalement sur l’ensemble du territoire, excepté la région de Kidal pour des raisons d’insécurité. L’année scolaire 2014-2015 a été relativement calme et studieuse grâce à l’accompagnement et l’engagement de tous les partenaires de l’école. Elle a été couronnée par l’organisation des examens pour tous les ordres d’enseignement, conformément au calendrier fixé. Les candidats ont composé dans toutes les régions, à l’exception de celle de Kidal s’est réjoui le ministre.

Ont également pris part à ces examens les candidats du camp des réfugiés de M’Berra, en République islamique de Mauritanie. Au terme de la proclamation des résultats, il a été enregistré 33,01% d’admis au Diplôme d’études fondamentales (DEF), 17,82% au Baccalauréat général, 24,42% au Baccalauréat technique, 36,98% au Certificat d’aptitude professionnelle (CAP), 24,48% à la première partie du Brevet de techniciens (BT1), 44,50% à la deuxième partie du Brevet de techniciens (BT2) et 75,19% aux examens des IFM. Ces résultats interpellent tous les responsables scolaires, les enseignants, les élèves et les parents d’élèves pense-t-il.

Le ministre de l’Education nationale a ensuite indiqué que plusieurs projets étaient en cours d’élaboration et d’exécution. Parmi lesquels, la construction et l’équipement de 801 salles de classe pour l’enseignement fondamental dans le cadre du Projet d’urgence éducation pour Tous, le démarrage de la construction des lycées de Barouéli, Tominian Djenné et Gourma Rharous, la réhabilitation du Lycée Bouillagui Fadiga de Bamako. 249 salles de classe seront construites et équipées dans les régions du nord. Il est également prévu la construction de 209 salles de classe dans les académies d’enseignement de Koulikoro, Kita, Dioïla et Bamako. Les Instituts de formation professionnelle de Kalabancoro, de Konobougou, de Diabaly, agro-pastoral de Bla, Bougouni construits ouvriront leurs portes à cette rentrée assure-t-il.

De même, les plus de 90 salles de classe réhabilitées dans les lycées Fily Dabo Sissoko, Mamadou M’BODJ, Askia Mohamed, Ibrahima LY, Niamakoro et Bafoulabé sont fin prêtes pour la rentrée scolaire. Le ministre, Togo a par ailleurs rappelé que 64.378 candidats réguliers titulaires du DEF seront tous orientés. La gestion de ces élèves reste aussi un défi à relever ». Martelant que les 99 établissements publics seront d’abord remplis avant de servir les plus de 1000 établissements, Kénékouo dit Bartelemy Togo a invité les promoteurs des écoles privées à comprendre cela.

S. Y WAGUE

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *