RECHERCHE SCIENTIFIQUE : Les Chercheurs, Inventeurs, Innovateurs et Utilisateurs des résultats de recherche échangent les idées

Dans la matinée du mardi 9 mars 2021, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Pr. Amadou Keita et celui de l’Industrie du Commerce et de la Promotion des Investissement, M. Harouna Niang ont coprésidé la cérémonie d’ouverture d’une table ronde d’échanges de trois jours, entre chercheurs, inventeurs, Innovateurs et Utilisateurs des Résultats de Recherche.

C’était à l’hôtel de l’Amitié de Bamako en présence des acteurs concernés et les hommes de médias.  Organisés à l’initiative du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST), du Fond Compétitif pour la Recherche et l’Innovation Technologique (FCRIT) et du Centre Malien de Promotion de la Propriété Industrielle (CEMAPI), les trois jours d’échanges permettront aux uns et aux autres de se pencher sur leur future collaboration et surtout de trouver les voies et les moyens indispensables pour la valorisation des résultats de la recherche.

‘’C’est pour redonner vie à notre Système National de Recherche (SNR) plombé par de nombreuses difficultés d’ordres structurel, juridique et fonctionnel que le Gouvernement a adopté en 2017, la Politique Nationale de Science, de Technologie et de l’Innovation (PNSTI).

Un référentiel qui lui sert pour la planification, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des programmes, des projets et des activités entreprises dans le domaine de la Science, de la Technologie et de l’Innovation (STI) au Mali’’, a clarifié le Pr. Abdoulaye Dabo, Directeur général du CNRST dans son discours d’ouverture.

Et d’ajouter que le CNRST à travers le FCRIT ne pouvait trouver meilleur collaborateur que la CEMAPI, une structure au cœur de la valorisation des résultats de la recherche au Mali.

Selon le ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissement, le développement de tout pays requiert une forte capacité de recherche scientifique, d’invention et d’innovation technologique dans un environnement juridique favorable à la protection de la créativité et aussi des investissements. ‘’Il nous faut donc inventer, innover, créer et utiliser les savoirs acquis pour produire, transformer et commercialiser des biens et services en réponses aux besoins prioritaires du marché et des populations’’, a-t-il dit avec insistance.

Avant de dire que la créativité et l’inventivité humaine permettent d’améliorer constamment notre qualité de vie dans tous les domaines. Au dire du Ministre Niang, la recherche scientifique malienne est dynamique et participe activement à l’avancée scientifique dans le monde. ‘’Le Malaria Research and Training Center (MRTC), le Département de Médecine Traditionnelle pour ne citer que ceux-ci, sont des centres de recherche de renommée mondiale qui font aujourd’hui la fierté du Mal et illustrent l’excellence de notre recherche’’, dira-t-il.

Au dire du Pr. Amadou Keita, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, juste quelques semaines avant cette cérémonie, lui et son homologue de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissement ont mis l’accent sur la nécessité d’établir des relations plus étroites entre les chercheurs et les utilisateurs des résultats de la recherche.

‘’La rencontre de ce matin met face à face deux mondes normalement complémentaires pour le développement socioéconomique du pays, mais éloignés l’un de l’autre du fait de l’absence de collaboration étroite entre eux. Il s’agit de la recherche, pourvoyeuse de connaissances et de la technologie et des utilisateurs des résultats de la recherche, comprenant entre autres, les producteurs, les unités industrielles et les opérateurs économiques’’, a-t-il mentionné.

Et de dire que l’implication des utilisateurs devrait se faire à plusieurs niveaux, en partant de la prise en compte de leur préoccupation dans la définition des priorités de recherche, en passant par leur association à la mise en œuvre de projets, puis à l’évaluation des résultats. Pour lui, pour que la recherche et l’innovation alimentent le moteur du développement socio-économique et qu’en retour celles-ci s’en enrichissent, il convient de réussir leur arrimage afin de les rendre compétitifs. ‘’D’où la nécessité de cette rencontre ayant pour objectif de créer un cadre permanent d’échanges et de collaboration entre les acteurs du Système national de la Recherche pour une meilleure valorisation des résultats de la recherche en général, et en particulier ceux des projets financés par le FCRIT’’, expliquera le ministre Keita.

Et d’inviter les panelistes de tout mettre en œuvre, pour mettre en place un mécanisme pérenne de collaboration dans chaque secteur de développement entre les chercheurs et les utilisateurs des résultats de la recherche en vue d’une meilleure valorisation de ces résultats. Les panels ont porté sur le développement rural ; la santé, l’énergie, l’eau, les mines et l’Environnement, l’Artisan et le Commerce, le développement Social en conformité avec les priorités définies dans le cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD 2019-2023)Profitant de l’occasion, le ministre Keita a souhaité bonne fête de 8 mars à toutes les femmes du Mali avec une mention spéciale pour celles qui sont dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Source: EchosMédias

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.