Partenariat USJPB-Secteur privé : Le Master en Commerce international et d’autres nouvelles formations se pointent à l’horizon

Dans le cadre d’accomplissement de l’insuffisance dans l’offre de formations qui répondent aux besoins réels du marché de l’emploi et l’élargissement de ses filières de formations au profit du secteur public et notamment, le secteur privé, l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (Usjpb) mettra, dans un bref délai, un Master en Arbitrage et Commerce international ; un autre en Droit Privé et un troisième en Management fiscal et Droit des Affaires.

faculte science juridique politique fsjp universite

La réunion entre l’Usjpb et le Secteur privé pour concrétiser ce projet a eu lieu, le jeudi 22 octobre 2015, dans la salle de conférence du Rectorat de ladite Université. C’était sous la présidence du Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Cheick Bougadary Traoré ; Adama Sy, Conseiller technique au ministère du Commerce et de l’Industrie ; du Recteur de l’USJPB, Pr Abdoulaye Diarra et du Doyen de la Faculté de Droit Privé, Pr Daouda Sacko.

Ont pris également part à cette rencontre de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (Usjpb) avec le secteur privé, le corps professoral, les coordinateurs du projet ainsi que les représentants de plusieurs entreprises privées. L’objectif était pour l’Usjpb de créer et de renforcer le partenariat à court, moyen et long termes avec les partenaires du secteur privé en vue de la mise en œuvre des programmes adéquats de formation et de mobiliser les ressources pour le financement dudit projet.

Dans son introduction, le Doyen de la Faculté de Droit Privé, Prof Daouda Sacko dit ceci : «Quand nous avons pris la direction de la Faculté il y a cela quelques années, nous avions bien entendu des ambitions. Et, ces ambitions se résument à un seul souci : le développement de notre pays. Pour ce faire, il faut des hommes et des femmes ayant des formations idoines. Ces nouvelles filières de formation, certes auront sa place à ce développement. Donc, nous avons décidé de créer ces filières au profit du développement de notre pays». Il ajoutera que «Le secteur privé a une place immense dans le développement de ce pays.

C’est pourquoi ces formations nous donnerons à des juristes en Commerce international et autres et qui auront la maîtrise des instruments juridiques pendant leur formation».

Prenant la parole, le Recteur Prof Abdoulaye Diarra dira que ce partenariat Usjpb-Secteur privé autour des offres de formation de la Faculté de Droit Privé (Fdpri) s’inscrit parfaitement dans la nouvelle orientation de l’Usjpb. Pour lui, cette orientation a été consacrée par le Plan stratégique de développement par la création du renforcement des filières porteuses et professionnelles, l’ouverture de l’Université sur le monde extérieur, en particulier le secteur privé et le traitement rigoureux des exigences liées au système LMD, en général. «Cette réunion permettra très certainement d’accroître l’efficacité de l’Usjpb, tout en renforçant l’adéquation de l’offre de formation aux besoins réels du marché de l’emploi». a recommandé le Recteur Diarra. Avant de préciser qu’«Il s’agit au fond pour nous de mettre à la disposition des entreprises et de l’administration maliennes des cadres compétents, des professionnels accomplis dans les domaines de l’économie, du commerce international et des questions relatives à la politique commerciale. Le secteur privé est pour nous un acteur incontrôlable pour le développement de notre pays».

Pour Adama Sy, Conseiller technique au ministère du Commerce et de l’Industrie, a indiqué que cette réunion sur les opportunités d’un partenariat public-privé dans le domaine du renforcement des capacités de ressources humaines est une condition sine qua non de participation efficace d’un pays aux joutes commerciales où, seules, les négociations demeurent le moyen approprié de parvenir à ses fins. Il déclara que le Mali, en tant que pays moins avancé, est confrontée à d’importants défis dans le système commercial multilatéral. Et, c’est pour bannir ces faits, dit-il, que ce programme dotera le Mali de cadres compétents, aptes à appuyer le gouvernement dans les négociations et la mise en œuvre des accords commerciaux bilatéraux régionaux et multilatéraux.

Pour sa part, le Secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Cheick Kader Traoré, a salué et félicité l’Usjpb pour cette innovation. Et, il a exhorté les partenaires en soutenant ces nouvelles formations pour la réussite.

Il est à retenir que ce programme de Master sur des questions liées à la politique commerciale : Master en Arbitrage et Commerce international, Master en Droit Privé et Master en Management Fiscal et le Droit des Affaires, a été initié par l’Usjpb via sa Faculté de Droit Privé (Fdpri) en partenariat avec le ministère en charge du Commerce et de l’Industrie et grâce à l’appui technique de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) dans son programme ‘’Renforcer le développement(des capacités commerciales des pays ACP’’ Hub et Spokes II financé par l’Union européenne.

Autre temps fort de cette réunion, c’était la présentation une diapo par les coordinateurs du programme sur Master en Arbitrage et commerce international ; Master en Management fiscal et droit des affaires ; Master Droit Privé général ; Licence Droit de l’environnement, de l’Urbanisme et du Foncier, capacité en Droit…

 

Seydou Karamoko KONÉ

Source: Le Flambeau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *