Les établissements « Collège Horizon » transférés à la fondation « Maarif de Turquie » dont ils portent désormais le nom

Le ministre de l’Education nationale, M. Mohamed Ag Erlaf, accompagné du chargé d’Affaires de l’Ambassade de la Turquie au Mali et des responsables de la Fondation Maarif de Turquie étaient face aux hommes de médias le vendredi 25 aout 2017. C’était pour expliquer et donner aux journalistes les garanties et assurances que le changement de statut de Collège Horizon n’aura pas d’incidences négatives dans les conditions d’existence des écoles concernées, ni dans la situation du personnel, surtout malien et encore moins dans les frais de scolarité des élèves. Pour le ministre Ag Erlaf, suite aux événements survenus en 2016 en Turquie et à la demande des autorités turcs, l’Etat malien, en toute souveraineté, a accepté la nouvelle donne. Et cela, en admettant le transfert de tous les établissements du Collège Horizon à la fondation Maarif de Turquie.

College Horizon ecole lycee mai bamako

Quant aux responsables de la Fondation, ils ont rassuré les uns et les autres que les établissements vont fonctionner normalement, les enseignants vont rester à leurs postes et que leurs salaires seront d’ailleurs améliorés. Autrement, c’est seulement l’ancienne équipe dirigeante turque de ces écoles qui a été définitivement dessaisie de la gestion. Et que de nouveaux administrateurs turcs prendront la relève dès la prochaine rentrée académique. A en croire les responsables turcs, avec le transfert de ces écoles à la Fondation Maarif de Turquie, ce sont le personnel, des parents d’élèves, les élèves et tout le Mali qui gagnent. Car, selon eux, contrairement à l’autre équipe, aucun bénéficie n’est attendu sur la gestion de ces écoles avec la nouvelle direction.

Notons enfin que la Fondation Maarif de Turquie est un organisme éducatif soutenu par l’Etat turc. Créée en 2016, elle est le représentant officiel de la Turquie dans le domaine de l’enseignement du préscolaire jusqu’au doctorat. Sa vocation est de développer et soutenir l’éducation dans les pays amis de la Turquie. Par la création de cette Fondation, l’ambition des plus hautes autorités turques est de confier la gestion desdites écoles à une fondation publique sur laquelle le régime exerce un contrôle total. C’est pourquoi, à l’instar des autres pays, un protocole d’accord a été signé entre le gouvernement turc et le ministère de l’éducation nationale du Mali, sur la gestion des anciennes écoles « collège horizon ».

Assemblée générale constitutive du «Mouvement Mali Kanu», MMK

Le Grand Hôtel de Bamako a servi de cadre le samedi 26 août 2017 à la tenue de l’Assemblée générale constitutive du «Mouvement Mali Kanu», en abrégé MMK. Cette rencontre a regroupé des délégués venus de l’intérieur, des six communes du district de Bamako, du Sénégal, de la France, du Canada et autres. On notait aussi la présence de Mme Berthé Aïssata Bengaly, ancienne ministre, de  Sadou Diallo, ancien maire de Gao et d’’autres personnalités. A l’ouverture des travaux de cette assemblée, M. Paul Ismael Boro, un ancien du RPM, au nom du président du Mouvement, M. Modibo Koné, ancien PDG de la CMDT, dira que la présente cérémonie est la suite logique d’une dynamique enclenchée à Dakar du 13 au 15 avril 2017.

Pour lui, à cette rencontre, les participants ont fait l’état des lieux de notre pays sur les plans sociopolitique, économique, culturel et sécuritaire. « Convaincus que seul l’engagement patriotique des hommes et des femmes de grandes qualités est la voie de l’avenir du Mali, les amis, les connaissances, collègues et collaborateurs de toutes les couches socioprofessionnelles venus de toutes les régions du Mali et de la diaspora ont décidé de créer autour de M. Modibo Koné, un Mouvement dénommé « Mouvement Mali Kanu », a indiqué M. Paul Ismael Boro.  Il ajoutera que le MMK est un mouvement trans-partisan, ouvert à toutes les sensibilités, à toutes les couches socioprofessionnelles du pays qui partagent sa vision et ses objectifs.

Pour M. Boro, à Dakar, la mise en place du Mouvement s’est matérialisée par la création d’un secrétariat provisoire composé de trois commissions qui sont : commission implantation, organisation et la commission communication.  C’est le travail abattu par les trois commissions qui a permis la tenue de la présente assemblée constitutive durant laquelle les participants ont relus et adopté les statuts et règlements du Mouvement. Ils ont également élaboré une stratégie globale de renforcement du mouvement, tout en consolidant le secrétariat exécutif. Quant aux sages, ils n’ont pas manqué de formuler des conseils pour la vie du Mouvement.

A retenir enfin que le MMK est un mouvement politique, constitué autour d’un idéal de développement du Mali. Et cela, à travers une nouvelle culture du patriotisme et de l’amour de la partie et basé sur une volonté réelle de servir le Mali.

25ème SESSION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CENTRE NATIONAL D’APPUI A LA LUTTE CONTRE LA MALADIE

Les administrateurs du Centre National d’Appui  à la Lutte contre la Maladie (CNAM) ont tenu, le jeudi 24 août 2017 au siège du centre sis à Djicoroni para, la 25ème session de leur structure. L’ouverture des travaux de cette session a été faite par Sékou Oumar Dembélé, conseiller technique au Ministère en charge de la Santé. Il avait à ses côtés Drissa Diarra, Directeur général adjoint du CNAM ainsi que plusieurs autres administrateurs. Les points inscrits à l’ordre du jour portaient sur : l’examen et l’adoption du procès-verbal de la 24ème session ordinaire du conseil d’administration ; les points d’exécution des recommandations issues de cette même session ;  l’examen et l’adoption du rapport d’activités et de l’état d’exécution financière du budget au 30 juin 2017.

Dans sa prise de parole, M. Sékou Oumar Dembélé a fait savoir qu’au cours du premier semestre 2016 le centre a été honoré pour deux distinctions. La première était le prix de l’OMS pour sa contribution  à l’introduction du vaccin anti méningocoque et la seconde,  l’organisation du 10ème  symposium africain sur le Rota virus. M. Dembélé  a  reconnu l’efficacité  du centre,  tout en soulignant que le CNAM  poursuit toujours avec ses activités traditionnelles notamment, la dermatologie et la léprologie.

Le Directeur général adjoint du CNAM,  M. Drissa Diarra a constaté que le rapport d’activités et le bilan financier qui ont soutenu  les actions  du centre sont des indicateurs de performance. C’est pourquoi, dit-il, sur  une prévision annuelle de 1milliard 160 millions 683 mille F CFA,  657 millions 481 mille 944 F CFA ont été mobilisés. Il a poursuivi en disant qu’au cours du premier semestre, le taux de mobilisation était de 57% et 95% comme taux d’exécution tous  issus des ressources mobilisées. Pour terminer, M. Diarra a exprimé sa reconnaissance aux partenaires financiers et techniques pour leur confiance et appui apportés au CNAM.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.