L’Éducation nationale : une rentrée comme tant d’autres !

La pandémie à coronavirus a laissé un effet majeur surtout les plans socioéconomiques, culturels, singulièrement l’Éducation. En dehors de celle de l’année scolaire 2020, nous constatons l’impossibilité de la rentrée scolaire de 2021 au regard de la propagation de la maladie à la fin de l’année. Raison pour laquelle le gouvernement de la transition a refixé la date du 5 au 25 janvier pour voir la situation. Par contre, nous sous-entendons par une tranche de la population la continuité des cérémonies et d’autres activités, et pourquoi pas la rentrée scolaire ?  

Après une année de désordres surtout le plan pour le développement de notre pays, l’éducation reste un repère de plus en plus menacé, causé par le coronavirus. Malgré cela, le gouvernement s’est forcé d’unifier des plans stratégiques pour le sauvetage de l’année scolaire. C’est ainsi que l’année scolaire 2020 s’est clôturée. Pour cette année, tout est en démarche à travers les traitements des salaires et des dispositifs qui sont à l’épreuve pour mieux préparer la rentrée du 5 janvier. Hélas, en dépit du mois d’octobre, la pandémie à coronavirus a pris une nouvelle allure à travers le nombre de cas enregistré. Ainsi, le pays compte plus de 7 000 cas testés positifs. C’est à ce stade que le gouvernement a prorogé la rentrée pour le 25 janvier 2021 afin de voir la situation. Mais la question qui pose au-delà des Maliens lambdas est de savoir que d’autres cérémonies comme le mariage, les activités, les centres commerciaux, les mosquées et entre autres sont fonctionnels. Et pourquoi les Écoles restent-elles fermées ? Une question au centre de nos réflexions. Après la lettre ouverture de SEM du ministre de l’Éducation la semaine passée, il indique que : « au niveau du premier cycle, le cycle serait divisé en deux vagues. Pour le second cycle et le secondaire, il est demandé d’adopter le même système que celle du premier cycle. Combler les besoins d’enseignements et prendre toutes les dispositions sanitaires contre le Covid19 dans tous les établissements » face à ces propositions laissées par le ministre, la rentrée du 25 janvier serait-elle possible ? En tout cas, les élèves attendent la date ultérieure de façon impatience.

Lassana Sow, Stagiaire

Source: Le Combat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.