Interpellation du ministre de l’éducation nationale. Le derby entre BERIDOGO et Nana JACQUELINE a tenu toutes ses promesses.

Jacqueline Togola ministre éducation base

Le Ministre de l’Education Nationale était mardi 25 juin face aux députés afin de répondre à l’interpellation, aux questions orales de l’élu de Kadiolo, ancien professeur d’Anthropologie à l’Université de Bamako, l’honorable Bréhima BERIDOGO de l’opposition, pour une plus claire explication sur les conditions dans lesquelles les examens du DEF et du BAC se sont déroulés.

Un débat rude, riche et qui a apporté beaucoup d’éclairage sur les préoccupations relatives aux fraudes constatées au DEF et au BAC 2014.

 

A la première question de Beridogo, à savoir s’il y’a eu ou pas fuites aux examens ; car pour l’honorable « la commission Education de l’Assemblée Nationale a constatée sur le terrain que les sujets 2014, se vendaient à 3000F CFA par SMS, et les numéros nous l’ai avons en notre possession ». Le Ministre de l’Education répond : « Je redis encore, honorable Beridogo, il ne faut pas confondre fuite et fraude. Il n’y a pas eu de fuite, il y a eu certainement des fraudes, et puisque je ne pouvais pas permettre qu’après le DEF, les même cas se reproduisent au BAC, nous avons été obligé ; après avoir consulté le Premier Ministre ; de changer les sujets du BAC. Cela nécessitait un travail énorme que des bonnes volontés au département ont acceptées abattre. II faut signaler que c’est le travail de 30 Inspecteurs, en deux mois, que nous avons fait en 3jours». Ensuite, l’honorable Beridogo signale qu’ « En 1969, il y’a eu des fuites de sujet du DEF à Bamako, les épreuves ont étés annulées. C’était l’affaire Tiéman, il n’y a eu qu’une soixantaine d’admis, il faudrait faire pareille pour 2014, reprendre les examens de Bamako ». Le Ministre de l’éducation n’est pas passé par quatre chemins : « Si les diplômes, de plus de 13 ans sont crédibles, dite vous que ceux de cette année le seront plus, qui ignore au Mali que chaque année il y’a fuite ou fraudes aux examens, référez vous à l’année 2002, où des sujets ont étés vendus à la maudite somme de 100. 000F. Aujourd’hui, toute les mesures sont mises en œuvre pour pallier à cela. Un grand réseau qui faisait passé frauduleusement les sujets moyennent la somme de 350.000F a été démantelé et conduit de nos jours devant la Justice et la valeur de 7000.000F à été retrouvée sur l’un d’entre eux ». Cela étant pour les questions et réponses essentielles, le débat fut long, parfois à la limite d’une guerre froide, mais c’est également cela et le poignée de main à la fin qui font la preuve du retour d’un Mali démocratique, fort, réfléchi, et avançant de façon positive, où chaque acteur joue le rôle qui lui a été conféré.

 

Ce qui, est sûr et certain, le Ministre en décidant de démanteler les réseaux de fuites et de fraudes des épreuves aux examens du DEF et du BAC, ouvre la boîte aux pandores et donne espoir aux bosseurs et des soucis pour els fraudeurs et leurs complices.

Boubacar HAIDARA

SOURCE: Mali Demain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.