Inscriptions en ligne et bourses d’études : Les éclairages de Me Tall

Le ministre malien de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a procédé au lancement officiel des inscriptions des étudiants et nouveaux bacheliers via Internet sur le site web www.campusmali.ml. Me Mountaga Tall a ensuite été reçu sur le plateau de l’ORTM le jeudi 23 juillet 2015. Retranscription.

 mountaga tall cnid faso election legislative segouORTM: Les inscriptions en ligne vont permettre de réduire considérablement les files d’attente lors de la rentrée universitaire. Quels sont les autres objectifs de ce projet?

Me Mountaga Tall: J’ai eu aujourd’hui l’honneur et le plaisir de lancer les inscriptions en ligne dans nos institutions d’enseignement supérieur. Il ne s’agit pas pour le ministère de satisfaire à un effet de mode, mais de réaliser une avancée majeure pour l’atteinte des objectifs qui nous ont été fixés par Monsieur le Président de la République et par Monsieur le Premier ministre. Il s’agit donc pour nous de travailler à fournir les instruments de qualité pour le bien-être de nos enfants, les étudiants.

Un autre objectif, c’est l’équité et la justice pour les inscriptions. Jusqu’à présent, l’inscription, c’était comme une course, c’est-à-dire que le premier arrivé est le premier servi. Nous sommes en train de sortir de cela. Donner à chaque étudiant entre trois semaines à quarante-cinq jours pour réfléchir, décider de son choix et le formuler.

Enfin, tout cela nous permet d’atteindre un objectif majeur, avoir des données fiables sur le système éducatif. Sans ces données, il est impossible de bien gérer, d’améliorer la gouvernance et de planifier.

Les inscriptions en ligne concernent-t-elles uniquement les bacheliers?

Ce projet s’adresse d’abord aux nouveaux bacheliers 2015 pour les inscriptions. Mais le projet s’étend aussi à ceux qui sont déjà dans le système universitaire, pour leur réinscription. Tous les étudiants seront concernés. Nous commençons cette année avec les universités publiques, incluant les grandes écoles et instituts. L’année prochaine, le système sera étendu aux institutions d’enseignement supérieur privées.

Les résultats du baccalauréat sont tombés cette semaine. Qui seront les boursiers cette année?

Nous allons reconduire le système de l’année dernière, qui nous a permis d’atteindre un résultat important: 0 réclamation fondée. Le système que nous reproduisons est basé sur le contrôle de ce que nous faisons par les étudiants eux-mêmes. Tout se passera sur Internet, avec des critères très clairement énoncés.

Nous n’allons pas entrer dans tous les détails aujourd’hui, mais il y a deux choses importantes à retenir. Premièrement il faut être bachelier de l’année 2015, pas 2014. Deuxièmement, aucun pays partenaire qui nous offre des bourses n’accepte de recevoir un étudiant qui n’a pas au moins la mention «Assez-bien». Les autres critères restent les mêmes, fondés sur le mérite.

Les filiations de chacun des boursiers seront affichées, donnant la latitude à ceux qui souhaiteraient faire des réclamations de dire: «je ne suis pas d’accord», pour telle ou telle raison.

Comment va se passer le paiement des frais de scolarité avec les inscriptions en ligne?

Les inscriptions en ligne vont permettre de réduire sensiblement le coût global des inscriptions, les coûts directs et indirects. Cela veut dire qu’on n’aura plus besoin d’écourter des vacances, de payer le transport, pour venir à l’université s’inscrire. On n’aura plus besoin de passer des journées entières pour s’inscrire. Pour les frais directs d’inscription, il n’y a pas de changement. Les étudiants pourront s’inscrire à partir d’un ordinateur, d’un smartphone ou d’une tablette, à partir de chez eux.

Mais nous avons également un accord avec la société Orange Mali, qui met gratuitement à disposition différents points et espaces afin que les étudiants puissent s’y rendre et s’inscrire gratuitement. Aucun coût additionnel n’est à prévoir. Au contraire, ce sera moins cher et plus convivial.

Et comment payer les frais, dans ce cas?

Le paiement se fera par Mobicash, ou Orange Money ou bien en se rendant au guichet du service de scolarité. Le plus simple, de mon point de vue, c’est de se rendre au guichet du service de scolarité pour payer. Mais tout cela a un préalable. Il faut que chaque étudiant ait et conserve un numéro de téléphone qui sera son identifiant sur le site de l’inscription en ligne (www.campusmali.ml).

Perdre son numéro de téléphone ou envoyer un numéro de téléphone qui ne t’appartient pas, c’est ne pas pouvoir s’inscrire et c’est ne pas pouvoir suivre le cursus jusqu’au bout.

Quel appel avez-vous à lancer aux étudiants et futurs étudiants?

Il faudrait que chaque étudiant comprenne que ce nouveau système est facile d’application. La manière de s’inscrire sur le site www.campusmali.ml est très intuitive et il y a également beaucoup de possibilités de se faire aider. Mais je pense qu’ils n’en auront même pas besoin. Ce qui est important, c’est que, une fois que les inscriptions seront closes, c’est la machine qui fermera le système. Le ministre ne pourra pas demander à un Recteur d’inscrire sa nièce en retard. Donc, tout se passera de la façon la plus orthodoxe, en fonction des délais qui seront fixés. Et je le rappelle aux étudiants, chacun disposera de 45 jours pour s’inscrire. Il faut en tenir compte.

CCOM / MESRS

 

source : 22septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.