FSEG : Le SNESUP réclame la tête du Doyen Papa Kanté

A trois semaines de la fin de la grève illimitée, le Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESUP) veut encore observer 48 heures de grève dans ce mois. L’information a été donnée au cours de leur Assemblée générale tenue le 27 mai passé dans l’amphithéâtre de la Faculté de droit public (FDPU).

abdoulaye idrissa maiga premier ministre rencontre conference abdou malle directeur syndicat national enseignement superieur recherche scientifique snesup

Certes, il est à savoir que, dès le commencement de la grève illimitée, toutes les facultés et grandes écoles étaient parties à la grève sauf la Faculté des sciences économiques et de gestion (FSEG). Elle était la seule Faculté qui a continué à donner les cours à ses étudiants. Ce qui n’a pas plu aux syndicalistes. Pour cette raison, le Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESUP), a déposé la lettre n°2017-37 (dont nous avons une copie) sur la table du Ministère du Travail et de la Fonction publique, Chargé des Relations extérieures avec les institutions, dans laquelle ils ont décidé d’observer une grève de deux jours allant du Mardi 13 au Mercredi 14 Juin 2017. L’objectif visé, est d’exiger la révocation du doyen de la Faculté des sciences économiques et gestion (FSEG), Pr. Ousmane Papa Kanté, à cause des pratiques que le syndicat qualifie d’anti-pédagogiques lors de leur grève illimitée précédente.

Pour l’intéressé, le doyen de ladite faculté, Pr. Ousmane Papa Kanté, en réponse à la révocation du SNESUP, il a juste affirmé qu’il est serein dans sa position. « Cette disposition de révocation n’engage qu’eux, il s’agit du ‘’Syndicat National de l’Enseignement Supérieur ‘’ », a-t-il estimé.

Cependant, pour le Secrétaire général du comité l’AEEM de la FSEG, Mahamadou Boiré, il a soutenu la décision du Doyen qui avait pour but de permettre aux étudiants d’atteindre une année universitaire complète. « Tout ce que nous voulons actuellement, c’est que nos chers camarades étudiants ne soient pas victimes de cette colère qui existent entre eux. Car les nouveaux bacheliers étaient en examen le 4 juin passé et ils doivent continuer à partir du 11 et le 18 de ce mois. Donc nous demandons aux acteurs de cette grève à venir, que nous ne voulons pas de perturbations durant ces périodes d’examens et le début des cours du S3 », nous a livré le SG Boiré.

Avant d’affirmer que ces nouveaux bacheliers sont préparés physiquement et moralement pour les examens prévus puisque les cours donnés ont été abordables.  A cette étudiante de la première année, MBS, d’ajouter : « ces cours nous ont permis d’être au même calendrier que les autres facultés car le dimanche passé, nous étions en examen et nous allons reprendre encore le 11 juin et le 18 juin prochain pour les autres matières à effectuer. Alors, à cœur ouvert, nous remercions notre doyen pour son engagement total de nous mettre à la même longueur que les autres facultés », a-t-elle témoigné.

 

Abdoul Karim Hadji SANGARE

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *