Front social : L’Aepam déclenche une grève de 72 h

L’Association des écoles privées agréés du Mali (Aepam)  est en grève de 72 h depuis hier mardi 7 mars 2017 pour réclamer l’augmentation des demi-bourses et les frais scolaires alloués par l’Etat.

La grève  de l’Aepam fait suite à l’avertissement de ses leaders le mercredi 19 octobre 2017 à la Maison de la presse. Ils avaient exprimé toute leur préoccupation par rapport aux conclusions de la commission nationale d’orientation des élèves admis au diplôme d’études fondamentales (DEF) et les conditions difficiles auxquelles  les écoles privées font face notamment la faible orientation des élèves vers le secteur, le non-paiement des frais scolaires et de la demi-bourse.

Association parent enseignant professeur ecoles lycee privees agrees Mali aepam

Cette fois-ci le motif n’est pas lié au non-paiement des frais scolaires, explique un leader, mais l’Aepam demande l’augmentation de  la demi-bourse et les frais scolaires octroyés aux écoles privées. “Avec nos faibles effectifs, nous n’arrivons plus à faire face à nos dépenses, notamment le paiement des enseignants, les impôts, entre autres. Nous exigeons une augmentation des frais indiqués pour un meilleur accompagnement de l’Etat, ainsi que la reprise du cadre de concertation”, ajoute-t-il. En plus, l’Association invite l’Etat à revoir leurs conditions fiscales devenues de nos jours plus préoccupantes.

L’Aepam dénonce une arnaque en son encontre, puisque, selon notre interlocuteur, on présente aux institutions que la demi-bourse et les frais scolaires se chiffrent entre 180 000 et 200 000 F CFA. Et pourtant, il n’est versé auprès des écoles qu’une somme d’environ  115 000 par élève. Il demande la réparation de cette injustice de la part de l’Etat en procédant au versement total des sommes déclarés auprès des institutions.

Selon lui, les écoles privées jouent un rôle important dans le développement économique et social du pays. “Si rien n’est fait pour soutenir les écoles, cela n’engendrera que l’augmentation du chômage dans le pays, un autre problème parmi autant déjà que l’Etat fait face”,  indique-t-il.

Cette année scolaire, seuls quelque 900 établissements privés ont reçu les élèves sur plus de 1500 déclarés éligibles. Il faut noter que les écoles privées accueillent près de 65 % de l’effectif des élèves au Mali.

Source: l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *