Examens de fin d’année : Le ministère de l’Education nationale gagne le pari d’une bonne organisation

Contrairement aux années précédentes, aucun problème de fraude ou de fuite de sujets n’a été signalé lors des examens de fin d’année concernant notamment le Certificat d’aptitude Professionnelle (CAP), le Diplôme d’études fondamentales (DEF), le Brevet de Technicien (BT 1 et 2) et le Baccalauréat malien (BAC). Et cela grâce à la détermination du ministre de l’Education nationale, Kénékouo dit Barthelemy Togo, à assainir l’organisation des examens de fin d’année scolaire.

Kenekouo Barthelemy Togo ministre nationale education

Ce n’est qu’un secret de polichinelle que les examens de fin d’année ont toujours été un sujet d’inquiétude pour nos gouvernants. Malgré la réussite de l’organisation des examens de fin d’année de l’année dernière, certaines insuffisances avaient été décelées à certains niveaux. Pour pallier ces insuffisances et améliorer l’organisation des examens de cette année 2016, le ministère de l’Education nationale a entrepris, une vaste tournée de sensibilisation dans toutes les régions contre les fuites et les fraudes.

Des missions ont sillonné tout le  pays pour informer et sensibiliser les acteurs du monde éducatif afin de les amener à adopter des pratiques favorisant le bon déroulement des examens. Ces missions ont permis de renforcer les capacités des responsables des services déconcentrées dont les Directeurs d’Académies d’enseignements (DAE), les Directeurs des Centres d’animation pédagogique (DCAP), les conseillers de cercle, les Assemblées régionales… Bref, de l’ensemble des partenaires de l’école en matière d’organisation des examens.

Organisée trois mois avant ces évaluations, cette tournée a eu un impact réel sur la sensibilisation des acteurs. Ainsi, tous les examens se sont très bien passés dans la plus grande sérénité sans les massives tentatives de fraude des autres années.

C’est donc dire que le ministre Kénékouo dit Barthélémy Togo et son cabinet ont gagné le pari de la très bonne organisation de tous les examens.  Après les examens de fin d’année du Certificat d’Aptitude Professionnelle(CAP) du 30 mai, du DEF du 10 juin, du BT du 15 juin 2015,  c’est au tour de ceux du Baccalauréat qui ont commencé avant-hier lundi (du 20 au 24 juin 2016) de se tenir dans le plus grand calme.

Contrairement aux autres années, aucun problème de fraude ou de fuite de sujets n’a été signalé pour le bonheur de l’ensemble des acteurs de l’éducation. Cela n’est pas une surprise au vu de la campagne de moralisation des examens scolaires de fin d’année menée par le département de l’Education nationale à travers plusieurs mesures.

Et du coup, le ministre Togo réussit à enclencher la reconstruction de l’Ecole malienne. Un changement très cher au président Ibrahim Boubacar Kéita. Pendant la campagne pour l’élection présidentielle, IBK avait promis d’œuvrer à redonner à l’éducation malienne sa valeur d’antan afin d’assurer une formation rigoureuse aux élèves et étudiants.

Cette promesse est entrain d’être une réalité au vu de tout ce grand changement opéré depuis 2015. Et le ministre de l’Education est déterminé à concrétiser cette promesse du Chef de l’Etat de doter le pays d’une jeunesse bien éduquée, compétente car bien formée. Ce qui est un gage important de l’émergence économique du Mali dans les années à venir !

Aliou Touré

 

Source: Le Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *