Éducation : Les syndicats opposés à tout réaménagement dans les emplois du temps

Le bureau exécutif national du SYNEFCT a organisé une rencontre entre ses militants le mardi 2 juillet 2019 à la Maison de l’enseignant. Plusieurs points étaient inscrits à l’ordre du jour.

 

Les avancements de 2019, les congés de formation, l’uniformisation des numéros matricules, l’intégration des enseignants des écoles communautaires, l’augmentation des volumes horaires de cours dans les différentes écoles du Mali, les congés de formation, etc., sont entre autres les points évoqués lors de cette rencontre entre les militants du SYNEFCT.

À cette occasion, le SYNEFCT a informé l’opinion nationale et internationale de la bonne conduite des travaux de la commission chargée d’étudier l’accès des fonctionnaires des collectivités territoriales aux services centraux de l’État. Ces activités se poursuivent depuis le 21 juin 2019, a-t-on indiqué dans leur communiqué de presse. Selon Adama Fomba, porte-parole de la synergie syndicale, la commission a effectué jusque-là deux rencontres avec les autorités en charge de l’éducation et elle se trouve jusque-là à la phase d’analyse des textes. « Pour le moment, il n’y a aucun problème », rassure-t-il.

Outre cet aspect, la correspondance du ministère de l’Éducation nationale adressée à la synergie syndicale du 15 octobre 2016 demandant la révision du contenu de la lettre circulaire N°043 de la synergie concernant le dépassement du volume horaire normal a été évoquée. Aux dires du SYNEFCT, la synergie est restée sur sa position. Ce qui laisse comprendre le rejet des volumes horaires supplémentaires, comme nous laisse entendre M. Fomba. D’après celui-ci, la synergie accepte le prolongement de l’année, mais rejette les réaménagements dans les emplois du temps.

S’agissant des congés de formation, le syndicat demande l’élargissement des champs d’accès des enseignants aux grandes écoles et facultés. Selon le communiqué de Ousmane Almoudou, secrétaire générale du SYNEFCT, il a été demandé d’annuler et de renouveler tous les tests pédagogiques effectués alors que les enseignants étaient en congés.

F. TOGOLA

Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *