Education : Intégration des écoles coraniques dans le système éducatif

La salle Balla Moussa Kéïta  du CICB a abrité hier mardi 2 septembre, les travaux de la commission de réflexion pour l’intégration des écoles coraniques dans le système éducatif malien. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Omar Hass Diallo. Il était entouré du président du Haut Conseil Islamique, Mahamoudou Dicko, le secrétaire général du ministère de l’éducation, Souleymane Goundiame.

Tierno Amadou Omar Hass Diallo ministre delegue charge affaires religieuses culte

 

 

 

Les différentes interventions, au cours de cette conférence, ont porté notamment sur l’importance et les difficultés que traversent certaines écoles coraniques. Cette structure de formation essentiellement basée sur l’apprentissage du saint coran et des connaissances y afférentes.

 

Véritable système éducatif, les écoles coraniques ont existé et ont contribué à générer des formes et méthodes d’enseignement  diversifiées dans notre pays depuis le XIVe siècle. Axées sur l’apprentissage de la lecture, de la mémorisation et de l’écriture du saint coran, les écoles coraniques donnent à l’apprenant une éducation religieuse fondée sur les principes de l’islam et cultivent en lui la foi et la citoyenneté.

 

La commission de réflexion pour l’intégration des écoles coraniques dans le système éducatif malien a mené plusieurs actions dont les principales étapes ont été de faire l’état des lieux des écoles coraniques, les voyages d’études d’expériences dans notre sous- région, en Afrique et en Asie, les concertations régionales au Mali et l’atelier de restitution de ses travaux. Le diagnostic sur les écoles coraniques a permis de dresser un état des lieux sur les écoles coraniques dans les huit régions administratives du Mali et le district de Bamako et d’apprécier sur cette base, leur ampleur et apport à l’éducation.

 

C’est ainsi qu’aujourd’hui on dispose de statistiques récentes et fiables sur les écoles coraniques. Elles auront permis d’étudier l’organisation et la gestion des écoles coraniques au Mali. Quant aux voyages d’études effectués en Mauritanie, au Niger, au Sénégal, en Gambie, au Tchad, en Tunisie, aux Iles Comores et en Indonésie, ils ont permis aux membres de la commission de s’informer et s’enquérir des expériences de ces pays visités en matière de politique de développement et de gestion des écoles coraniques. Pour ce qui est des concertations régionales sur les écoles coraniques, celles-ci ont été organisées de façon participative dans toutes les régions et dans le district de Bamako en février 2012, exceptés Tombouctou, Gao et Kidal en raison de la crise sécuritaire qui y sévissait.

 

Selon M.Goudiame, ces concertations régionales ont permis de débattre sur les contenus des programmes enseignés dans les écoles coraniques, l’ancrage institutionnel desdites écoles ainsi que leur organisation et gestion. A ses dires, les résultats de l’ensemble de ces travaux menés par la commission de réflexion ont été partagés à la faveur d’un atelier de restitution des travaux qui a eu lieu en juillet 2013. Au cours de cette rencontre, on a fait des propositions concrètes sur les contenus des programmes, l’organisation, la gestion, le cadre institutionnel et le mécanisme d’encadrement des écoles coraniques au Mali. Il s’agira ainsi pour les participants au cours des 3 jours que va durer cet atelier, de plancher sur ces propositions, de les enrichir au besoin avant de les amender. Les conclusions issues des travaux seront examinées plus tard par le ministère de l’Éducation nationale aux fins de prendre des mesures idoines pour une intégration effective des écoles coraniques dans le système éducatif formel.

SOURCE: L’Indépendant

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.