Education des enfants en 4è Région : INTERVIDA DEVIENT EDUCO

2014 est considérée comme une année de transition qui verra la fondation céder, en 2015, la place à cette Ong qui partage les mêmes objectifs d’accès à une éducation qui changera la vie des communautés défavorisées 

INTERVIDA DEVIENT EDUCO education ecole ong

 La Fondation Intervida est une Ong de coopération internationale, s’occupant du parrainage des enfants afin de leur offrir une bonne éducation à travers le monde. Cette organisation espagnole est née en 1993 avec pour vocation d’améliorer le sort des enfants du monde en âge scolaire en consacrant ses efforts et ses objectifs à l’éducation de ces êtres très vulnérables. Elle compte sur l’apport et le soutien de 100 000 parrains et partenaires pour offrir une formation à plus de 500 000 enfants. La Fondation Intervida intervient dans notre pays depuis 2001 dans les communes de Ségou, Pélengana, Farako, Samafoulala, Diganidougou et Baguindadougou dans le cercle de Ségou. Elle s’occupe exclusivement de scolaires du fondamental, âgés 6 à 17 ans.

La Fondation a organisé sa réunion statutaire annuelle de bilan 2013 et de programmation 2014, le 12 février dans ses locaux à Ségou, sous la présidence du directeur de l’académie d’enseignement, Mohamed Sokona. Les responsables des communes bénéficiaires se sont fortement mobilisés compte tenu de la particularité de cette journée. Au-delà des activités traditionnelles, elle a, en effet, présenté la nouvelle identité de la Fondation à l’issue d’une union nouée avec une autre Ong Educacion Sin Fronteras qui partage depuis 1988 les mêmes objectifs d’accès à une éducation transformatrice dans les communautés défavorisées. 2014 sera ainsi une année de transition qui verra Intervida devenir Educo en 2015. D’où la présence du directeur de la coopération internationale de Intervida/Educo, Albert Taradelas.

Educo va promouvoir une éducation de qualité et parrainer des milliers d’enfants afin qu’ils jouissent du respect de leurs droits. L’ensemble des enfants des 54 écoles publiques du premier cycle fondamental de la ville de Ségou, de Pélengana, des quatre communes situées sur la rive gauche du fleuve Niger ainsi que les communautés de ces localités, seront au cœur de ses prochaines actions. La nouvelle organisation développe plus de 200 projets solidaires dans 23 pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud.

Les projets conduits dans notre pays ont pour but d’améliorer le respect et l’application des droits de l’enfant dans les six communes d’intervention, en quatrième région. Ils concernent quatre secteurs : le parrainage, l’éducation, la santé et le développement local. La participation des enfants et des communautés dans la mise en œuvre de ces projets favorisera un meilleur respect de leurs droits fondamentaux. Le parrainage des enfants par des contributeurs espagnols est la principale source de financement grâce à laquelle Educo mène ses différentes activités. L’accès des enfants à une éducation de qualité et performante est un défi que le gouvernement partage avec Educo en renforçant l’implication des communautés dans la  gestion de l’école et l’exercice effectif des droits des enfants, a souligné le directeur de la coopération internationale lors de la présentation de Educo.

Le second temps fort de la journée a été consacré à la présentation des résultats 2013 d’Intervida. Le tableau des activités dressé par l’Ong mentionne  l’établissement de 75 jugements supplétifs pour les enfants, une série de formations des enseignants dont ceux des non voyants, des déficients auditifs et des membres des comités de gestion scolaire, la dotation de plus de 20 000 élèves en matériel didactique et en fournitures scolaires, la dotation de deux écoles de Pélengana et d’une de Ségou de trois salles de classe et  de 4 latrines chacune.

Dans le domaine de la santé des élèves des écoles partenaires, d’importants résultats ont été acquis : 1048 élèves ont bénéficié de soins médicaux contre les maladies endémiques, 69 élèves ont été pris en charge en urgences spécialisés à l’hôpital grâce à l’appui de la fondation, 20 personnes ont suivi une formation en techniques de premiers soins à l’école et 29 apprenants ont été soignés par eux. Dans le domaine de l’amélioration des services de santé, il faut noter la construction de la clôture du Cscom de Markanibougou, le remblayage de la cour des Cscom de Darsalam et de Pélengana Sud, la réalisation de quatre incinérateurs dans 4 Cscom (trois à Ségou et un à Pélengana).

 

700 MILLIONS DE FCFA. Intervida, en partenariat avec Solthis, contribue à améliorer l’exercice au droit à la santé des personnes vivant avec le Vih dans les cercles de Ségou, Macina et Niono à travers des activités d’information, de formation, de sensibilisation, la mise en place de clubs d’observance mais aussi l’organisation d’un comité thérapeutique régional de 32 membres pour le dépistage, la prise en charge et le suivi. L’Ong participe également au changement de comportement chez les enfants et la communauté en matière d’hygiène et assainissement grâce à des journées d’information et de sensibilisation sur le paludisme et le lavage des mains au savon. Ces journées ont été sanctionnées par des dons de moustiquaires imprégnées, de dispositifs de lavage des mains, la réhabilitation du forage de l’école de Bélèbougou, l’installation d’une borne fontaine à l’école de Samamarkala.

La Fondation soutient les communautés de Bako par un programme vigoureux d’alphabétisation, par la réalisation d’une étude socio-économique d’identification des métiers et filières porteurs. Elle a commandité une étude-diagnostic d’un projet nutrition en faveur des enfants et des communautés de la rive gauche. Le coût de ces réalisations se chiffre à 700 millions de Fcfa.

L’année 2014, selon le coordinateur technique des projets, Edouard Junior Ndèye, est celle de l’adaptation aux nouvelles orientations et stratégies d’Educo. Elle sera caractérisée par la substitution des secteurs d’activités par des projets. Elle cible 23 117 élèves dont 11 974 filles, 455 enseignants dont 281 femmes et 46 234 parents d’élèves de la région de Ségou. Le projet d’amélioration de l’accès et de la qualité de l’offre éducative favorise l’augmentation de la capacité d’accueil des écoles partenaires tout en renforçant la participation des communautés à une meilleure prise en charge de l’éducation des enfants. Le projet d’accès aux services de santé commence par un examen médical complet couplé à un déparasitage systématique des enfants des 54 écoles partenaires, le dépistage et le traitement des maladies endémiques ; des activités de renforcement de capacité des structures sanitaires pour une meilleure gestion, l’assainissement de l’environnement des enfants.

Le projet d’appui aux initiatives socio-économiques des jeunes du Bako de 14 à 25 ans se traduira par la formation, l’équipement, l’installation et le suivi des jeunes dans des activités génératrices de revenus. Dans le cadre de sa participation à des réseaux, la transition procèdera à l’évaluation de l’impact des projets Intervida, à la déclinaison d’un nouveau plan stratégique pluriannuel, à la mise en œuvre de missions exploratoires.

A.O.DOLO

AMAP-Ségou

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *