École de Missira : Sangho et Sama Camara immortalisés

Le premier et second cycle de l’école fondamentale de Missira portent désormais respectivement les noms de feu Ibrahim Amadou Sangho et feu Sama Camara Dantioko. Tous deux éminents professeurs qui ont consacré leur vie à l’essor de l’école malienne.

 La cérémonie de baptême s’est déroulée, samedi dernier, dans l’enceinte du premier cycle, en présence d’une foule nombreuse et de plusieurs personnalités notamment, l’honorable Amadou Cissé, du maire de la commune II, Seydou Tall, du coordinateur du comité de gestion scolaire, Fousseyni Doucouré, le directeur de Cap, M. Traoré d’Hippodrome, membres des deux familles.

Feu Ibrahim Amadou Sangho a passé toute sa carrière dans l’enseignement. Il fut le fondateur et premier directeur de l’école de Missira et feu Sama Camara Dantioko directeur adjoint à la création de cette école 1955 en 1958. Sama Camara a été directeur de l’école scientifique qui recevait toutes les écoles de la commune II. Il fut maire de commune I du District de Bamako.

Après le mot de bienvenu à ces hôtes, le maire de commune II, Seydou Tall, a précisé que cela faisait deux ans qu’ils ont entamé les démarches pour que ce jour soit : « Cela a été difficile et compliqué, parce qu’il y avait beaucoup démarches à faire. Mais, aujourd’hui c’est devenu enfin une réalité ».

Le directeur de Cap d’Hippodrome, M. Traoré a déclaré que c’est avec un réel plaisir que le Cap s’associe à cet événement célèbre « deux grands fils du quartier ». « Quand j’étais encore élève au lycée Askia, j’entendais souvent des enfants parler d’eux. Je ne l’ai pas connu, mais d’après ce que j’ai appris sur eux, Ils ont été parmi les directeurs d’école les plus compétents de ce pays», a-t-il dit.

Après de vibrant témoignage sur le parcours exceptionnel des deux personnalités (Sangho et Sama) par les membres de leurs familles, le représentant de la famille Sama Camara Dantioko, Ibrahim Sangho, a pris la parole pour exprimer toute la reconnaissance de sa famille à l’adresse des initiateurs de ce baptême. Aussi, a-t-il mis l’accent sur le dévouement et l’engagement qui ont toujours caractérisé Sama Camara Dantioko quand il était en service. Et l’orateur, en guise de témoignage, dira : « Toujours soucieux de l’état de établissement scolaire, Sama Camara n’hésitait pas à financer de sa propre poche des travaux de réfection de la cour ou des classes de son école… Aussi, Sama Camara avait une autre passion en plus de l’enseignement : l’agriculture. Ce qui lui valut une médaille du mérite agricole».

Mohamed Sylla     

Source: L’Aube

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *