DEF 2015 : quelques cas de fraudes constatés malgré les dispositions prises par le département

Les épreuves du Diplôme d’études fondamentales (DEF) ont prit fin  ce vendredi  sur l’étendue du territoire. Avec  236 441 candidats  inscrits et repartis entre 1822 centres, le nombre inscrit cette année dépasse celui de l’année dernière avec un taux de 4,06%.

 examen eleves etudiants def cap bac bt

Cependant, malgré les dispositions mises en place par le ministère de l’Eduction nationale à savoir la relecture de nombreux textes afin de moraliser davantage la gestion des examens, quelques cas de fraude ont été constatés dans certains centres. Des élèves et des parents d’élèves nous ont rapporté ces cas de fraude et qui ont concerné les deux rives de Bamako.

‘’Au Mali, il ne peut y avoir d’examen sans fraude. Toutes les conditions sont réunies pour qu’il ait des fraudes. A commencer par l’organisation de ces différents examens au niveau de l’administration. Pire les parents eux aussi encouragent les enfants en les achetant des sujets’’, témoigne un administrateur scolaire sous le couvert de l’anonymat.

Selon plusieurs observateurs, c’est le contexte malien qui est favorable à ce phénomène, notamment le manque de sanction qui est également un facteur d’encouragement de la fraude au Mali.

En tout cas, pour le ministère de l’Education nationale, les sessions de l’année 2014 n’ont pas comblé les attentes. Le scandale qui en est suivi est la parfaite illustration.

Fuite généralisée des sujets, les décalages, les sujets transportés sous plie ouvert, le manque de sérieux de la part de certains surveillants, la  liste est loin d’être exhaustive.

Quant à « Malijet », il vous tiendra informer des développements futurs de ces cas de fraudes décelés.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.