Crise scolaire : les enseignants en classes

Les enseignants lèvent leur mot d’ordre de grève. La Synergie des syndicats d’enseignants signataires du 15 octobre 2016 a obtenu un accord ce mercredi 17 juin avec le gouvernement. La signature de ce protocole d’accord fait suite à l’instruction du Président de la République d’appliquer l’article 39, portant statut particulier du personnel enseignant. Cette reprise des cours intervient après plus de cinq mois de grève du personnel enseignant et du fait de la pandémie de Covid 19.

Selon le porte-parole de la synergie des enseignants grévistes, un consensus a été trouvé hier merctredi sur les modalités d’application de l’article 39Ousmane Almoudou affirme que le mot d’ordre de grève a été levé et une instruction formelle a été donnée à tous les enseignants pour reprendre les cours. Selon l’enseignant, dès lors que le président de la République a donné l’instruction d’appliquer immédiatement de façon pleine et entière l’article 39, il n’y a pas de raison de maintenir la crise. Selon le syndicaliste, en raison de la Covid 19 seules les classes d’examen sont concernées par cette reprise pour le moment.
Les parents d’élèves de leur coté se réjouissent de cet accord. Cependant, ils estiment que les enseignants doivent maintenant redoubler d’efforts et être plus impliqués et motivés pour sauver l’année scolaire en cours. Pour Djougamadi Sissoko, cet accord revêt un sentiment de fierté pour tout parent d’élèves. « Nous, parents d’élèves, nous comptons maintenant sur les enseignants car il n’y a qu’eux seuls qui peuvent éventuellement sauver nos enfants », a déclaré le parent d’élèves.
Les élèves reprennent le chemin de l’école après plus de cinq mois. La question qui se pose est de savoir comment les autorités comptent sauver l’année scolaire ? Pour le ministère l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique « tout sera mis en œuvre pour éviter une année blanche ». Selon le secrétaire général de ce département, plusieurs mesures sont prévues. Parmi celles-ci, la proposition au gouvernement de la réouverture des autres classes dès le 1er septembre prochain. Pour Kinane Ag Gadeda, secrétaire général du ministère de l’éducation, après la réouverture des classes d’examens, des dispositions sont en cours pour la réouverture des autres classes dès le 1er septembre. « Tout cela fera dans le respect des mesures barrières », a martelé le secrétaire général du ministère de l’éducation. Toutefois, il précise que les autorités sont dans l’attente du rapport des structures déconcentrées pour voir l’effectivité de la reprise des cours.
Cette reprise est annoncée au moment où les mesures barrières édictées par les autorités contre le Coronavirus peinent à être respectées dans certains établissements où les cours avaient déjà repris pour les classes d’examens.
Le gouvernement trouve un compromis avec les enseignants après plus de cinq mois de grève. Pour certains observateurs, « il est difficile de boucler l’année scolaire ». Toutefois, explique-t-il, les autorités vont tenter de sauver de l’année. Pour cet universitaire, la crise scolaire reste entière et mérite des solutions plus approfondies.

 

Source: studiotamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *