Communauté d’apprentissage des maitres : Une politique d’amélioration de la qualité de l’enseignement

Le ministère de l’Education nationale organise du 20 au 21 août  les Journées nationales de la communauté d’apprentissage (CA) des maîtres au CICB. Il s’agit, pour le département, de relancer cette politique bloquée depuis 2012 à cause de la crise et de mobiliser les partenaires de l’école malienne autour des CA dans le but d’améliorer les résultats scolaires.

 

L’ouverture de la rencontre de deux jours était présidée par le ministre de l’Education nationale, Kénékouo dit Barthélémy Togo. Il avait à ses côtés le chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur de l’éducation et de l’ambassadeur du Canada au Mali.

Présente dans les Cap et les écoles fondamentales depuis plus d’une décennie, la CA des maîtres est un forum de concertation qui regroupe le directeur d’une école et ses adjoints (enseignants). Dans certaines circonstances, cette formule peut aussi regrouper  plusieurs écoles. Elle a pour but d’identifier les besoins ressentis par la majorité des maîtres.

Ces besoins  validés par le directeur d’école et ensuite par le Centre d’animation pédagogique (Cap), vont nécessiter l’organisation d’une série d’actions de formation à recevoir pendant l’année scolaire dans le but d’améliorer la qualité de la formation continue des enseignants et les résultats scolaires.  Une manière de répondre aux insuffisances décelées dans les formations initiales.

Le chef de file des partenaires techniques et financiers, Stéphanie Guha, a salué les efforts consentis par l’Etat malien en faveur de l’éducation nationale dont le budget  a évolué de 19 % à 35 % en 2013. Elle a abordé également la place prépondérante du Prodec dans l’amélioration de la qualité de l’enseignement, mais aussi la hausse du taux de scolarité qui avoisine les 85 %.

Cependant, elle a souligné  la faiblesse de la qualité de l’enseignement liée à l’insuffisance de la formation du corps professoral dont la solution pourrait être la dynamisation des CA. Le chef de file des PTF a, aux termes de son allocution, réitéré le soutien indéfectible des partenaires en faveur de la formation des maîtres.

L’ambassadeur du Canada, S. E. M. Louis Lorimier, a rappelé le rôle capital du Canada dans la mise en place des CA et de leur fonctionnement qui lui ont coûté près de 16,5 millions de dollars US entre 2002 et 2009.

Le ministre de l’Education nationale a indiqué que le développement de notre pays est synonyme d’une formation de qualité. Et pour ce faire, il a dit compter sur la dynamisation des CA, un projet qui avait été écorché suite à la crise de 2012.

Pour pallier les insuffisances de l’école, le déficit chronique des enseignants de qualité, il a invité les PTF à soutenir la relance des CA pour améliorer les résultats scolaires. Il a renouvelé le soutien de l’Etat en faveur de la formation des enseignants pour ce qui est l’année scolaire 2015-2016 et qui se chiffre à plusieurs milliards de F CFA.

Ousmane Daou

 

Source:  L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.