Article 39: la confusion !

Alors que les enseignants attendaient l’application correcte et immédiate, à partir d’août, d’une loi déjà votée par l’Assemblée nationale et promulguée par le président de la République, une rencontre entre le ministre de l’Économie et des finances et les syndicats de l’éducation signataires du 15 Octobre 2016, fait état d’un projet qui doit passer au prochain conseil des ministres. C’est finalement la plus grande confusion dans le monde des enseignants. Que se passe-t-il ? La thèse du tripatouillage tient-elle la route ? Le débat était intense sur la question, mais les militants se disent confiants quant à la capacité des dirigeants du collectif de pouvoir déjouer le piège des autorités nationales. Votre facebookan du jour !

 

Amadou Touré : MALI, BOYCOTT DES EXAMENS… (DEF, BAC, BT1-2, CAP) à cause de la tentative de tripatouillage du procès-verbal de conciliation du 17 Juin 2020. La crise scolaire 2019-2020 n’est pas morte, elle vit, car l’article 39 de la loi N° 2018-007 Du 16 JAN 2018 n’est pas encore appliqué.
À cet effet, le mercredi 17 Juin 2020 un accord a été signé entre le gouvernement malien et les syndicats de l’éducation signataires du 15 Octobre 2016.
Les parties ont convenu de fixer la date d’application de cet accord sur le salaire du mois d’août 2020 avec les arriérées de 2020. Toutefois, en cas de difficulté, le payement interviendra sur celui du mois de Septembre 2020.
Pour ce qui concerne les arriérées de 2019, le payement interviendra un mois après l’alignement ou au plus tard celui qui suivra ce dernier.
Les enseignants exigent le respect strict du PV de conciliation du 17 Juin 2020.
Les syndicats pour l’application totale et complète de l’article 39, décident dès la semaine prochaine :
– D’un Arrêt des cours à partir du lundi 17 août 2020 sur toute l’étendue du territoire national Jusqu’à l’application stricte et correcte de l’article 39 de la loi N° 2018-007 Du 16 JAN 2018.
– La Suspension de toutes les activités pédagogiques (formation, évaluations, correction, surveillance…) et le boycott des examens.
– La Fermeture de toutes les structures de l’éducation nationale (établissements scolaires, CAP, Directions générales, Académies, MEN…).
NB : L’année scolaire 2019-2020 techniquement est une année blanche à cause de la violation de l’article 39 de la loi N° 2018-007 Du 16 JAN 2018 par l’État malien.

Fomba Oumar : On n’a pas pu me donner une promesse tenue par IBK, je reste M5-RFP et j’invite tous les patriotes, notamment la Synergie des syndicats d’enseignants, à nous rejoindre pour les Causes nobles de ce Mouvement populaire.
Même le projet ‘’ Un Malien, un masque’’ est encore un rêve pour des millions de nos compatriotes.

Soumba NGolo Diarisso : On n’a pas pu me donner une promesse tenue par le faux imam et son M5-RFP et j’invite tous les patriotes, notamment la Synergie des syndicats d’Enseignants, à fuir ces traîtres et à ne pas les écouter. Ils sont pareils sinon pires que IBK.

Adama Mariko : Vous oubliez que les mains liées, le gouvernement s’est finalement résigné à appliquer l’article 39 du statut des enseignants qui avait plongé l’école malienne dans une crise longue. La soi-disante bonne nouvelle est tombée le mardi soir lors de la rencontre entre le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita et les forces vives de la nation, au Centre international de conférence de Bamako. Pour le faire, il a fallu que le président IBK nage à contre-courant de son Premier ministre qui avait presque fait de ce dossier brûlant de la nation malienne une affaire de cœur et de règlement de compte. Donc, tant que Boubou ne serait pas d’accord, les enseignants risquent d’attendre la fin de 2023 pour voir la couleur de leurs sous !

Mamadou Dit Vieux Diarra : Corruption, vol, escroquerie, mensonge fabriquer des opportunistes qui ne pensent qu’au vol à ciel ouvert, mais l’histoire va les juger pour avoir régné dans le mensonge.
Dramane Samassa : Donc, depuis que l’article 39 a été accepté par IBK, vous aviez quitté le M5. Et maintenant, ce n’est pas appliqué, vous voulez retourner encore ?

Souleymane Koné : Si jamais, nous acceptons cette proposition, ça sera fini pour l’article 39. Ils peuvent retourner les bulletins de salaire pour les traitements de l’article 39.

Abdoul Kader Keita : Il faut qu’on se réveille !!! Ce gouvernement veut jouer au malin, soyons vigilants. Pourquoi ne pas procéder à l’application une bonne fois pour toutes ? Au lieu de tourner en rond. Donnez-nous notre sous et on quitte ici !

Mamadou Tawati : Comment en est-on arrivée à l’article 39, article destructif et mortel. Je souhaite qu’on change cet article en une prime accordée aux enseignants dans les classes. Le soutien à l’application de l’article 39 va au-delà d’un soutien aux enseignants, c’est un soutien à la démocratie et au droit à l’éducation.

Kadidia Touré : Mamadou Tawati, pas question ! Cet article, ils l’ont signé et ils vont l’assumer. Nous enseignants, préférons la mort que l’abandon de cette lutte. Qu’ils changent et on va voir ! Le mensonge d’État et la non-application des lois constituent un crime.

Bambanding Dembélé : Franchement, les mots me manquent pour qualifier ce régime en place.
IBK a toujours clignoté à gauche, mais viré à droite.

Drissa Drio Doumbia : Les enseignants doivent continuer la lutte avec le M5RFP même après l’application complète de l’article 39. Les enseignants seront en mode désobéissance civile, jusqu’à nouvel ordre !

Ali Diarra : On ne peut pas sauver l’école malienne avec IBK, depuis 7 ans chaque année, comment sauver l’année en cours ? Je ne vois pas de solution pour cette année.

Alfred Kamate : Le syndicat des enseignants a forcé le gouvernement à signer des choses qu’il ne peut pas honorer. Vous voyez comment les magistrats ont aussi forcé le gouvernement à leur accorder le salaire record au Mali. Il faut uniformiser les salaires au Mali en fonction des catégories. C’est au Mali tu verras une catégorie C d’un corps mieux payé qu’une catégorie A d’un autre corps.

Moallareny Reny : Paraît-il que l’AE de Nioro n’a pas fermé la porte.
J’interpelle la synergie locale de Nioro. Pourquoi ?

Alasane Maiga : Ce sont des isolés, ils n’ont pas les informations à temps précis.

Moallareny Reny : C’est une information très fiable, j’ai un ami qui travaille à l’AE de Nioro c’est lui-même qui a confirmé.

Adama Tangara : La rencontre a pris fin avec le ministre de l’Économie et des finances. La synergie demande aux militants et militantes de rester toujours mobilisés et engagés jusqu’à ce qu’on voit les preuves concrets. On ne tombera jamais dans un autre piège de ce gouvernement. Ensemble nous pouvons !

Source : INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.