Alimentation scolaire : LES ELEVES DE L’ECOLE DE DIAGO ONT LE SOURIRE

Mercredi dernier, les élèves de l’école fondamentale de Diago dans la commune du même nom (cercle de Kati), prenaient leur premier repas dans le cadre de la politique d’alimentation scolaire. Les choses sont allées si vite que les bénéficiaires n’ont rien senti venir. Une semaine a suffi en effet pour mettre le mécanisme en place. Le mercredi 18 novembre en fait, le sujet a été évoqué par le président de la République qui souhaitait comprendre les problèmes de fréquentation scolaire dans cette commune.

ecole education classe eleve etudiantDès le lendemain, les ministres concernés ont donné des instructions à leurs services techniques pour collecter les informations nécessaires d’une part ; et, d’autre part, prendre toutes les dispositions utiles à la mise en œuvre de cette politique. L’Académie d’enseignement de Kati a donc recueilli les données relatives aux effectifs désagrégés, aux villages d’origine des élèves et aux distances parcourues. Sur la base de ces informations, la Direction nationale du Développement social a évalué les besoins en vivres et en ustensiles de cuisine. Des séances de travail ont réuni les responsables de ces deux structures sur instruction des deux ministres.
Puis, les élus locaux, les comités de gestion scolaire (CGS), les associations des mères d’élèves (AME) et la communauté ont été associés à la mise en œuvre lors d’une réunion de cadrage. A cette occasion, les services de l’éducation ont expliqué à l’assistance les modalités de mise en œuvre de la politique d’alimentation scolaire, notamment la contribution de la communauté par la prise en charge des cuisinières et des dépenses afférentes aux condiments. Les questions d’hygiène et d’assainissement ont également été évoquées à cette occasion.
Une semaine après l’évocation de cette question par le président de la République, le ministre de l’Éducation nationale, Kénékouo dit Barthélemy Togo, a pu constater par lui-même que les élèves ont effectivement commencé à prendre leurs repas à l’école fondamentale de Diago. Les élèves lui ont réservé un accueil chaleureux qui traduisait aussi leur reconnaissance envers le président de la République.
L’école fondamentale de Diago accueille 907 élèves au premier cycle et 432 au second cycle. Ils proviennent d’une dizaine de villages des environs du chef-lieu de la commune et parcourent entre deux et sept kilomètres tous les jours pour se rendre à l’école. Certains d’entre eux, de loin les plus nombreux, passent la journée à jeun. Face à cette situation pénible, les ministres Hamadoun Konaté et Barthélemy Togo ont pris, devant le président de la République, l’engagement de trouver une solution.
Le ministère en charge du Développement social a fourni cinq tonnes de riz, autant de mil, une tonne de sucre, une tonne de lait, deux cents litres d’huile ainsi que les ustensiles de cuisine. Son homologue de l’Éducation nationale a assuré la mobilisation sociale autour de l’initiative et la formation des gestionnaires de la cantine.
Le maire de la commune rurale de Diago, Souleymane Coulibaly, a exprimé sa reconnaissance, celle des enfants et de toute la communauté au président de la République et au gouvernement pour l’action entreprise et la diligence avec laquelle les opérations ont été conduites.
(Source : Cellule de communication du MEN)

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *