Agence malienne d’assurance qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Des ambitions clairement affichées

L’Agence malienne d’assurance qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (AMAQ-SUP) a été créée conformément à la loi n° 2018-034 du 27 juin 2018. Elle a pour mission de contribuer à assurer la qualité du système de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, des institutions et filières de formation. L’opérationnalisation de cette structure est le fruit de la volonté du gouvernement, conscient de l’enjeu des mutations en cours dans le sous-secteur stratégique et concurrentiel de l’enseignement supérieur.


La jeune structure a tenu, hier, dans les locaux du département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, la session inaugurale de son conseil d’administration. La réunion était dirigée par le secrétaire général dudit département, Pr Drissa Diallo, en présence du directeur exécutif de L’AMAQ-SUP, Dr Abdel Kader Keïta, et de la quasi totalité des administrateurs. Les administrateurs ont examiné et amendé les différents documents soumis à leur approbation. En termes clairs, ils ont versé leurs avis sur le règlement intérieur et le cadre organique de la nouvelle agence, son plan d’actions 2020-2022 et le projet de budget 2020.
Le secrétaire général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a salué l’initiative de son département pour la mise en route de l’AMAQ-SUP et l’institution dans notre pays de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur. Pour Drissa Diallo, deux défis sont liés à la mission fondamentale de cette nouvelle agence à savoir : l’optimisation et la pérennisation du fonctionnement de l’agence avec du personnel compétent, et l’amélioration au quotidien du service rendu aux bénéficiaires du dispositif d’assurance qualité à mettre en place dans l’enseignement supérieur et la recherche.
Il a aussi indiqué que l’AMAQ-SUP doit mener une réflexion stratégique sur la conduite du changement et mettre en œuvre un management destiné à accompagner l’ensemble des parties prenantes de façon à anticiper et à vaincre les résistances au changement.
Le secrétaire général a également souligné que les activités programmées, en 2020-2022 par la direction exécutive de l’agence, sont inscrites dans un projet qui s’articule autour de 4 axes stratégiques.
La toute nouvelle structure entend, à travers l’axe 1 de ce programme, assurer un fonctionnement interne efficient en son sein. Le deuxième axe permettra de garantir un démarrage effectif de ses activités. L’axe stratégique 3 vise à rendre l’agence incontournable et légitime pour la communauté de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Quant au quatrième axe, il consiste à positionner l’AMAQ-SUP à l’échelle continentale voire internationale. Le directeur exécutif de la structure a fait savoir que son équipe se bat pour réunir les moyens nécessaires et atteindre les objectifs assignés. «En 2020, nous comptons vraiment opérationnaliser l’agence», a-t-il assuré.

Mohamed D.
DIAWARA

Source: Journal l’Essor-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *