Du rififi au MPFEF : Quatre de ses projets coulent dans l’abîme

Après la crise mais pas pendant : La plate forme multi-fonctionnelle, le RECOFEM, le PAREFH 3 et le projet karité

oumar tatam ly premier ministre chef gouvernement interview

L’année 2014 démarre sous des auspices très particuliers. En effet, la série des vœux de nouvel an continue son petit bonhomme de chemin. Ces cérémonies ont vu des évènements se tenir sans accro ; c’était mal imaginer soit leur sens ou leur portée. Si le dernier des vœux, celui des organisations féminines faitières a fait un gang au sein dudit ministère, force est de constater que ces organisations n’ont pas manqué le coche en décriant fort bien la légèreté des pouvoirs publiques de prendre en compte le genre par l’application stricte des textes relatifs à la promotion économique et politique des femmes. Si ces faits sont partagés par tous, l’unanimité n’était pas de mise quant-à la décadence qu’ont subie quatre  projets du Ministère à savoir la Plate-forme Multifonctionnelle, le projet KARITE, le PAREFH 3 et le plus spécifique RECOFEM comme son sigle l’indique.

 

 

De ces quatre, le RECOFEM est une illustration qui de par des actes serait le plus indiqué pour la promotion de la femme. Cependant l’arbre ne doit pas cacher la forêt puisque ce projet était sensé porter et gérer les problèmes des femmes du Mali. Hélas ! le spectre de la désolation fait grand jour  au regard des résultats attendus de ce projet et du  comportement peu orthodoxe de certains de ses agents. La désolation se doit d’être plus qu’effarante car pour la Ministre Madame SANGARE Oumou Bah  il est impensable que ces projets soient classés comme de simples dossiers de tiroirs fermés. C’est ce qui poussa la Ministre à élever le ton en ces termes «   si vous ne pouvez pas, dites-le moi et je ferai appel à d’autres compétences « . Dommage pour la Ministre qui ignore certaines vérités qu’elle ne saurait tant qu’elle ne fera pas appel à tous les acteurs concernés. Cela ne suffira point  car il faut confronter les propos des agents et les dossiers existants qui, au demeurant, seraient la base  des analyses. Malgré les indiscrétions de coulisses, la Ministre ne sait pas que c’est bien son inamovible  Secrétaire Générale qui est la cheville ouvrière de ce torpillage avec la complicité des coordinatrices. Sinon comment comprendre que quatre projets soient fermés pas pendant la crise mais bien après que le Mali retrouve la confiance des partenaires ?

 

 

La Ministre doit faire appel au Vérificateur général afin de situer les responsabilités. En dehors des projets des agents et des documents surtout financiers, vérifier la gestion  des fonds surtout en cette période de lutte contre la corruption et la délinquance financière  dont le virus pousse comme des tentacules dans les couloirs de son département. Selon nos sources, la Coordinatrice du RECOFEM à qui la Ministre a instruit d’amener tous les dossiers,  celle-ci sans lui dire laisse croire  » son refus d’obéir  » puisque s’estimant répondre devant l’inamovible SEGAL ; et son Responsable Administratif et Financier qui se démarque d’elle semble ne  pas vouloir l’aider dans ce naufrage. Pour l’occasion, nous reviendrons largement et individuellement  sur ces quatre projets du Ministère. Malgré nos tentatives de rapprochement de certains agents très remontés, nous n’avons pu recueillir aucune information même s’ils attendent la décision de la Ministre après une première audience.

 

 

La Ministre Oumou Bah  doit se rappeler que le changement que prône le Président IBK  en luttant farouchement contre la corruption et la délinquance financière passe par un nettoyage systématique de son écurie sans ménagement ni sentiment avec à la clef la vérification de la gestion financière de tous les projets et la traduction des coupables devant les instances en charge de la lutte contre la délinquance financière.

 

 

Si la présentation des vœux est de coutume une affaire de solennité ou de convivialité, cette fois-ci ce ne fut pas le cas puisque beaucoup étaient pressés de quitter la salle en se disant si nous savions.

 

 

En tout état de cause, la crédibilité de la Ministre en cette période du futur gouvernement N° 2 de Tatam LY dépendra des actes salutaires qu’elle posera en nettoyant systématiquement son écurie et en remettant ses agents au travail. Sachant que la Ministre ne manque pas de soutien ni de cran au regard de ses capacités, son sens élevé de responsabilité, nous attendons voir dans les prochains jours les résultats probants afin de faire de ce département stratégique la cheville ouvrière de la bonne gouvernance.

 

BLOBLINE

SOURCE: Zénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.