Du chaos à l’émergence de la Commune Urbaine de Ségou

Ousmane Karamoko Simaga élu en 2009 hérita d’une collectivité en proie à des difficultés financières, administratives et institutionnelles. Le cadre de vie restait à désirer. L’électricité faisait défaut et l’eau ne coulait pas régulièrement. Les fournitures et accessoires indispensables manquaient. Les pièces comptables étaient mal tenues et on connaissait des problèmes criards de trésorerie.

region ville segou balanzans aw bismillah

Les salaires n’étaient pas réguliers et les contrats étaient difficilement honorés. Les indicateurs de relance étaient nuls. L’opérateur économique met en place un plan de redressement d’urgence approuvé et soutenu par une équipe citoyenne engagée pour Ségou.  Ledit plan était axé sur les points stratégiques suivants : la transparence financière, la régularisation administrative, l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents.

Aujourd’hui, la Mairie qui était à la traine est citée en exemple de réussite. Les travailleurs ont connu deux avancements en cinq ans, chose jamais réalisée au sein de la commune urbaine. Le bon fonctionnement, la bonne gouvernance financière ont permis à la commune d’être éligible au programme PACUM. Les travaux d’aménagement des voies, de réhabilitation des fossés de drainage, de construction de marchés et du complexe commercial sont les fruits de ce vaste programme financé par la Banque Mondiale.  Partout des chantiers sont ouverts : Cscom de Sido, le stade municipal, le complexe commercial…

La coopération décentralisée Nord– Sud dans la dynamique du développement local durable :

– Les 30 ans d’amitié Ségou-Angoulême couronnés par la signature officielle d’une nouvelle convention de coopération à Angoulême en France

– La ville de Ségou invitée à la conférence sur «Femmes, Guerre et Paix » de Virginia Commonwealth University Student Commons des Etats-Unis et au sommet mondial des cités et gouvernements locaux à Rabat au Maroc

– La coopération décentralisée avec la ville d’Angoulême était en hibernation quand Oussou arrivait à la tête des affaires  communales. La dynamique de la commission de jumelage sous Simaga a convaincu le partenaire français à signer en 2012 une nouvelle convention (2013-2014-2015) fondée sur le principe de réciprocité, dans le respect des compétences mutuelles. Les axes dudit cadre protocole d’accord portaient sur : Assainissement urbain, eau et santé — Appui institutionnel—Accompagnement à la structuration intercommunale.

– Ségou— Richmond : un partenariat qui a résisté à la crise  politico sécuritaire de 2012. Cette coopération  a permis en 2013 de construire la maternité du CSCOM de Médine, des latrines et de faciliter  plusieurs partenariats dont celui de la Fondation Cheick Mansour. Ségou attend dans les jours à venir un centenaire (Projet CURE) de matériels médicalisés d’une valeur de 240 millions  pour l’Hôpital Nianankoro Fomba et les Cscom…

Le Maire qui a le plus boosté l’économie locale de la commune de Ségou pendant  l’ère démocratique

Oussou Karamoko Simaga, l’auteur du renouveau de la commune urbaine de Ségou.

Dès son élection, Oussou réaménage objectivement les services. Au bout d’un an d’exercice, il assainit  le service des finances. Les salaires sont désormais réguliers. Les contrats de prestations coulent. Les agents de recouvrement sont dotés de moyens de  déplacement. La gestion des ressources transférées dans le cadre de l’éducation ne souffre d’aucune anomalie (les fonds ADARS sont payés régulièrement).

Par rapport à la santé, les ressources transférées sont judicieusement mises à la disposition des ASCO. Les traitements de salaires et les reclassements se font à temps. L’eau et l’électricité ne connaissent plus de rupture (château d’eau mis en place). L’internet fait son entrée au bonheur du personnel. La salle de délibération est rénovée. La Mairie a été agrandie de deux bâtiments nouveaux.

Le fonctionnement administratif ne fait plus défaut. Les sessions se tiennent régulièrement.  Les restitutions publiques se tiennent au bonheur de la population. Les populations sont informées de toutes les activités de la commune par le biais des chefs de quartier, par des CDQ et par des radios partenaires qui relayent les informations capitales  sur leurs ondes.

Les services d’Etat civil et domanial  ont été également assainis. Au départ, il ordonna l’arrêt des transferts au profit d’une mise au point technique. Le service est rouvert après la mise en place d’un mécanisme de contrôle stricte. L’Etat civil est réorganisé.  Plus de pénuries criardes de supports, plus de faux actes signés.

Des recettes sont réalisées et plus de déficits.

Le prodige de Ségou, Ousmane Karamoko Simaga est candidat à sa propre succession sous la couleur du PDES…

Mahamadou Sangaré dit AVOVAT

Source: La Voix du Balanzan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *